Débat du 8 septembre 2019 : « Éduquer, Pourquoi ? Comment ? », proposé et animé par Christophe Baudet et Bruno Leucoris.

1 comment

Posted on 10th septembre 2019 by Carlos in Uncategorized

Au cours de la semaine écoulée entre le lundi, 2 Septembre, et le dimanche, 8 du même mois, pas mal d’événements se sont déroulés, tels que ‘le Festival de la Silhouette’, au Parc de la Butte, ainsi que le Foot, les Pays Bas punissant l’Allemagne par 4 à 2, à Hambourg. Le Maroc, construit une ville nouvelle qui se veut exemplaire, sur le plan social, tandis qu’une Semaine de la Mobilité fut ouverte aux aveugles, à Angoulême, alors qu’aux Pays Bas, des événements assez captivants se produisent, à tous les niveaux. Arrivé le dimanche, 8 du mois, Bruno Leucoris et Christophe Baudet se sont mis de concert, afin d’animer le débat du jour, suspendu à la question : ‘Eduquer, Pourquoi ? Comment ?’

‘Eduquer’, du latin ‘educare’, consiste à former l’esprit de quelqu’un, développant ses aptitudes intellectuelles, physiques, voire son sens moral… Dès lors, se demander « pourquoi », revient à une grande dose de cynisme, et le « comment », à une certaine quantité d’ignorance, étant donnée le degré et qualité de l’enseignement, dans le monde civilisé !!! Mais, nous étions là, afin de faire travailler les méninges, et c’est ce que l’on a, alors, essayé de faire…

Les langues se son déliées, des uns se demandant ‘qu’est-ce qui différencie les animaux, des êtres humains’ ?, d’autres s’interrogeant sur la ‘perfectibilité’ !!!, ou constatant que ‘l’homme tape sa femme’ !!!! Il était temps de nuancer, sinon, nous risquions de nous précipiter TOUS, dans l’abîme…

Les animateurs nous ont invité, alors, à changer de paradigme, et à nous concentrer sur ‘l’éducation’, le ‘dressage’ étant interdit, et nous voilà repartis :  ‘Horizontalité ou Verticalité, voilà des points d’interrogation’… ‘l’enfant brûle l’école’, ‘référence fut faite aux Pink Floid, the World’, ‘ éduquer, absorber, ou réveiller des potentialités ?’, ‘l’enfant est une boule de nerfs, un petit animal sauvage, qu’il faut dresser’, ‘passer de la nature à la culture, c’est-à-dire, pas de victime’. Puis, quelqu’un questionne : ‘il s’agit, là, de neuroscience, ou de philo ?’, ‘il y a des strates dans le cerveau humain’, ‘Je pense qu’il y a des différentes façons d’éduquer, ce qui existe différemment ; dans le ‘vivre ensemble’ on fait confiance à une certaine autonomie…, inventer d’autres autonomies’…

On passa à la Terrasse, et quelqu’un rappela Luc Ferry, qui dit ‘pour échouer au BAC, il faut le vouloir… à quoi ça sert ? Il faut être là’, c’est tout’, un d’autre, qu’ ‘il faut changer de prof’, ‘Ana Arendt dit : ‘œuvrez !’ ; ‘on confond instruction et éducation’, ‘il y a le dressage, aussi’, ‘je pense qu’il faut être à même de différencier sa manière de faire de celle des autres’, ‘l’éducation est un axe vertical, l’horizontal, serait la prise de conscience’. ‘Je suis un vieux, et j’ai appris à devenir un Homme… Comment éduquer ? Animalité !!!’, ‘en France, à l’école, on casse les potentialités’ ; ‘on change de Paradigme’, ‘autrefois, il fallait se protéger du sauvage, la bête’, ‘aujourd’hui, c’est l’inverse, il faut protéger la nature’, ‘on est vulnérable toute la vie’, ‘le prof exige un effort de l’élève, au lieu de lui laisser prendre du plaisir’, ‘l’Autorité est en décadence, depuis 68’, ‘ex-enseignante, j’accompagne un élève à l’école, pour gagner ma vie’, ‘on n’a pas célébré l’anniversaire de Mai 68’, ‘les adultes ne sont pas tous bien éduqués’, ‘le Baccalauréat permet de conduire, et de savoir nager’, ‘citant Freud, comment faire pour éduquer ?’, ‘Réponse, de toute façon vous vous y prendrez mal’, ‘Picasso a appris à dessiner, auparavant’… , ‘Je suis contre les enfants des riches à l’Université’ ! Une femme s’insurge, mais il poursuit, ‘on investit de l’argent à éduquer ses enfants… avoir des diplômes, et j’arrive à la Manif des Gilets Jaunes’. ‘Autrefois, chacun apprenait’, ‘en tant que prof’, j’éduquais les enfants des autres’, ‘l’éducation est une machine de guerre contre notre nature’, ‘Tout se délite’, ‘on a besoin d’un éveilleur’… – un ‘émerveiller’, ajoute un autre !!! Puis, encore, ‘je pense qu’il y a des différentes façons d’éduquer… il faut tenir compte de ce qui existe différemment ; dans le ‘vivre ensemble’ on fait confiance, une certaine autonomie qui nous permet d’aller plus loin !!!’ Après Tout ça, arrivent ‘les premières prises de parole’ … (sérieusement), alors, vas y que je te pousse : ‘J’ai attrapé la parole au vol… ‘vulnérabilité’… et pense ‘que l’on va vers un monde chaotique, le môme phase sauvage, et on confond ‘autonomie’ et ‘ergonomie’… ‘il y a des ‘Café-Philo’ pour enfants, alors qu’ils ne dominent pas le langage, ce qui dit long sur la société dans laquelle nous vivons’, ‘on ne supporte pas la frustration’….

Etant donnée la nécessité de mettre un terme à notre exercice intellectuel, une fois que Gilles, en a fait son interprétation poétique, tout le monde s’est trouvé sous le généreux soleil du dehors, essayant de trouver des ajouts qui, d’aventure, effleureraient notre esprit en ébullition !!!

:-)

Le maître demande à un élève, combien ça fait 2×3 ?

- Mercredi !!!, répond celui-ci.

- Un autre répond : 500 Monsieur

- Un troisième dit : ça fait 6.

- Bravo ! Réplique le maître. Comment as-tu trouvé ce résultat ?

- J’ai divisé 500 par mercredi.

Carlos