Dédicace

Commentaires fermés

Posted on 25th février 2010 by François

Marc

Dimanche*, tu n’étais pas au Phares
Mais, en silence, ta table vide
Songeait à un de ces retards
Auxquels seul le temps préside.

Tu as brouillé sa traque, pourtant,
Te livrant toi-même, de sang froid,
Aux sinistres rets du néant
Envieux de ton être las.

Prises à la gorge, nos pensées
S’accordent, sorties de la stupeur,
Pour te dire leur désarroi

D’une poignée de cœur fort serrée,
Et répéter dans la douleur :
« A plus, très cher Marc ;  bien à toi ».

*22/2/2009

Ce site a été créé à la mémoire de Marc Goldstein, afin de poursuivre son dévouement en tant que webmaster et chroniqueur du café-philo-des-phares, avec le propos de mettre la même sollicitude et application dans la constante réinvention de la parole, notre instrument de survie.

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.