Demain, les robots ?

0 comments

Posted on 28th octobre 2018 by Gunter in Textes

DEMAIN, LES ROBOTS ?

Au départ la fabrication des robots servait à des fins pratiques (construire des voitures, par exemple) ou servait à des fins de connaissance (explorer la lune ou les océans…). Ces robots n’avaient pas de forme humaine. Puis vint l’idée fascinante de pouvoir fabriquer des êtres vivants et mieux encore des êtres humains et, tant qu’à faire, de type plutôt esthétique ! D’où l’innovation de créer des robots humanoïdes dans les entreprises pour libérer les ouvriers des tâches répétitives et épuisantes, ou pour venir en aide aux personnes âgées et aux handicapés tout en leur tenant compagnie. Donc progrès technique.

L’ère du numérique et des humanoîdes est arrivée. Les entreprises de demain devront faire cohabiter hommes et machines. Humains et robots devront alors développer des « relations harmonieuses ».

Il existe déjà un robot nommé « Nextage » qui est le premier à travailler aussi étroitement aux côtés de l’homme. Il travaille comme 3 employés. Travailleur irréprochable de jour comme de nuit, il assemble et emballe, sans fatigue, ni stress.
« Quels sont les avantages de ce robot par rapport à un ouvrier ?
A l’évidence, un robot n’oublie rien, ne fait pas d’erreurs, n’est jamais fatigué, ne trouve jamais rien de fastidieux… Du coup, la qualité de nos produits est irréprochable car il n’y a pas d’erreurs d’assemblage.
Les robots sont-ils adaptés pour travailler avec des humains ?
D’ordinaire, autour d’un robot industriel, il faut mettre une barrière de protection car il bouge très vite, et un accident est toujours possible. Avec les robots Nextage, ce n’est pas nécessaire. Ils sont sûrs. Si un ouvrier humain le touche par hasard, ses bras s’arrêtent de travailler et ses mains deviennent “toutes molles”.
Qu’en pensent les ouvriers ?
Ils considèrent les robots comme des collègues. Vous savez que le matin les ouvriers japonais font des exercices physiques d’échauffement dans les usines. Dans notre usine de Saitama, les robots les font avec eux. » (Paris-Match 24.11.2013)
Mais le « hic » de cette histoire, c’est l’arrivée du « cyborg », personnage intelligent (de science-fiction !) qui a reçu des greffes de parties mécaniques ou électroniques ; arrivée prophétisée par des futurologues comme étant l’avenir d’une espèce surpassant les humains actuels. Pour certains, dont Laurent Alexandre, l’espèce humaine va devenir immortelle : « Grâce au développement exponentiel des nanosciences, biologie, informatique et sciences cognitives (NBIC), une biorévolution est en marche. Pour commencer, le séquençage de l’ADN, qui se généralisera et se démocratisera, va bientôt permettre à chacun de connaître ses forces et faiblesses génétiques et par conséquent à œuvrer au recul de sa mortalité… Et la thérapie génique va accentuer le mouvement. Mieux ciblées, les maladies seront évitées, circonscrites voire torpillées, le vieillissement court-circuité… si bien que l’éternité-même, le graal des graals est envisageable. Bref : la mort, un jour, aura vécu. ». (Gène homme, par Sabrina Champenois. 21 mai 2013)
Nous sommes entrés dans une réelle mutation. Mais quelle est-elle vraiment ? Nous vivons là une crise au sens étymologique du terme grec : krisis signifiant décision. Si Mai 1968 fut la convergence de deux désirs : changer le monde et changer la vie, qu’en ressort-il depuis ces 50 dernières années ? Deux options opposées ; l’une prétend répondre au besoin d’humaniser la machine et de robotiser l’homme, ; l’autre repose sur quelques principes de base : « pouvoir décider librement de ses actes, ne pas regarder la personne comme un objet marchand, ne pas être réduit à un corps-machine fragmentable et réagissant à des signaux » (Humain, transhumain. Revue « Approches », n°173/Mars 2018, p.22) « Distinguer entre un transhumanisme à finalité réparatrice et un second à finalité augmentative (p.9)… En 2016, Laurent Alexandre prédisait un effacement des frontières entre l’homme réparé et l’homme augmenté (p.10)… Il s’agit de jouer avec l’espèce sans limites d’âge. D’attendre avec ravissement l’imprévu qui jaillira des recombinaisons spontanées des hybridations entre elles (p.31)… Aujourd’hui, règne l’aspiration aux hybrides, au cyborg, au transgenre. L’humanité n’a pas fini de faire du neuf (p.36). François Jacob constatait qu’on n’ interroge plus la vie dans les laboratoires, mais qu’on s’intéresse aux algorithmes… Stanislas Dehaene n’hésitait pas à dire : « Je crois vraiment qu’on est en train de remplacer la philosophie par des études expérimentales. C’est le travail du scientifique de remplacer une réflexion philosophique par de l’expérimentation » (p.40). Nous sommes prisonniers de l’idéologie scientifique, mais les transhumanistes, eux, la considèrent comme une bénédiction puisqu’elle permettrait l’avènement d’un nouvel homme (p.42)… Pour faire comprendre ce que serait une vie immortelle, Kurzweil imagine une immersion dans une ‘réalité virtuelle’, d’où l’on pourrait entrer et sortir à notre gré. On ferait, alors, l’expérience concrète de l’utopie transhumaine (p.44). Etrange est le titre du livre de Laurent Alexandre : « La mort de la mort et sous-titré : comment la technomédecine va bouleverser l’humanité ». Je me pose la question : Comment une mort peut-elle être tuée, puisqu’elle est morte ? (p.45)
L’aspiration à l’immortalité est-elle pour autant absurde ?
Le terme « immortalité » n’est pas un concept inventé pour conjurer la mort, mais une réalité à expérimenter confirmant son existence inscrite en nous. Voyons de plus près ce qu’en disent M. de Hennezel et de B. Vergely dans leur ouvrage : « Une vie pour se mettre au monde », éd. Livre de Poche 2011) :
« La vie est au fond, un long et passionnant éveil, une mise au monde permanente de nous-mêmes… On naît et on fait naître successivement l’enfant, l’adolescent, l’adulte, l’homme ou la femme mûrs, puis le ou la sage en nous… (p.7)

Une vie pleinement vécue jusqu’à son terme, travaillée, mûrie, ciselée par les pertes et les lâchers-prise, traversée du souffle de la vie intérieure, est comparable à une œuvre d’art. Dans l’élaboration de cette œuvre, tout compte, la fin comme le commencement. Et chaque étape nous invite à mûrir encore, à descendre dans les profondeurs de notre être, et à devenir de plus en plus conscients…

Plus on réalise tôt que la vie même est une œuvre, mieux on vit la mutation de l’âge. Et plus on a de chances de vivre une expérience heureuse en vieillissant. Car l’idée même d’une œuvre à accomplir maintient éternellement jeune… (p.9)

Ce que mûrir veut dire

L’homme est fait pour vivre et avoir un devenir de vie. Il faut sans cesse le rappeler, notamment lors de la vieillesse. Elle n’est pas un déclin, mais un accomplissement. Il est beau d’aller au bout d’une vie. Il faut aller au bout d’une vie. Une vie se termine, comme une œuvre se termine. Ce n’est pas rien que de vieillir. C’est une œuvre… (p.64)

Mûrir s’apprend. C’est un état d’âme et pas simplement un état du corps… (p.66)

On s’interroge sur le sens de la vie. On se plaint de ne pas le trouver. Et pour cause. On s’y prend mal… Il suffit d’ouvrir les yeux. Le sens est là, devant nous. Nous sommes même dedans. Naître, grandir, puis un jour vieillir et quitter le monde afin de laisser la place à d’autres pour qu’ils continuent l’œuvre de propagation de la vie dans l’univers. Voilà le sens. Le sens de la vie est dans la vie même sous tous ses aspects. A nous de vivre en naissant, en grandissant, puis en nous détachant du monde. A nous de transformer le sens de la vie donné en un sens construit. A nous de vivre ce que la vie nous offre. Elle nous offre de devenir. Devenons. Devenons ce que nous sommes, à savoir des vivants.

C’est ce que veut dire le terme « accepter » qui est l’accomplissement du mûrissement. On pense qu’accepter consiste à se résigner. C’est une erreur. Qui accepte dit « oui à la vie » parce qu’il le veut. Qui se résigne dit oui à la vie, malgré lui, en ne cessant pas de la refuser… (p.67)

Quand une personne apprend que le temps de la fin a sonné, elle passe par 4 phases : le déni, la révolte, le désespoir et l’acceptation… On fait ce que l’on n’a souvent jamais fait au cours de sa vie. On se sert de soi et de la vie par le fait de vivre de l’intérieur. Cette découverte est si importante qu’elle donne beaucoup de sérénité à ceux et celles qui la vivent… Au point qu’on voit nombre de personnes sereines remonter le moral de leur famille… A quoi ont-elles dit oui ? A la mort ? Non. Elles ont dit oui à elles-mêmes. Ce oui à soi suffit à changer la face de la mort en faisant apercevoir que la « fin de la vie » n’est pas l’ « arrêt de la vie. »… (p.68)

Les jeunes gens sont portés par la vie. Les vieillards portent la vie. Ils la portent en disant oui à ce qu’ils sont, malgré l’âge, les épreuves, les difficultés. C’est ce qui leur donne de la lumière…
Ce oui adressé à soi-même va loin, puisque c’est lui que l’on retrouve au cœur du mystère de la souffrance. On l’oublie toujours : souffrir a deux sens. Souffrir veut dire subir. Souffrir veut dire supporter. On subit quand on est esclave de la douleur physique, morale ou spirituelle. On supporte quand on est assez fort pour ne pas être esclave de ces douleurs. Dans toute expérience de douleur, il y a un moment crucial. Il s’agit du moment où la question d’Hamlet surgit : être ou ne pas être ? Supporter ou abandonner la lutte et subir en tombant en dépression ? Vivre ou se suicider ?…
Inutile de rajouter de la douleur à la douleur en refusant d’être, de lutter et de vivre… Quand on choisit cette voie, on fait des merveilles. Qui adhère à la vie voit la vie adhérer à lui en retour. Il est alors porté par elle… (p.69)

Nous avons autour de nous de nombreux exemples de vieillesses sereines. Elles le sont parce qu’elles vivent dans la maturité de ce qui leur arrive. Elles ne se perdent pas dans de vains combats. Elles n’essaient pas de lutter contre le temps en essayant de jouer à être jeunes. Elles vivent le présent comme un « présent » et non comme une « offense » qui leur est faite. Résultat : elles sont mieux que jeunes. Elles sont vivantes…
Tout être humain a reçu la vie. Un jour vient le temps de la transmettre à son tour à d’autres en la redonnant… (p.70)

La vie ne cesse de renaître à travers des mues successives. Nous ne cessons de pratiquer des deuils et des naissances. Le bébé qui quitte le ventre de sa mère fait le deuil de la protection maternelle, mais il gagne l’enfance. L’enfant qui quitte l’enfance et son insouciance perd l’enfance mais gagne l’adolescence. L’adolescent qui perd son adolescence avec son élan impétueux perd son adolescence, mais il gagne la force de l’adulte. L’adulte qui perd la force d’adulte perd son état d’adulte, mais il gagne la vieillesse et son repos. Le vieillard qui meurt perd la vie, mais il est délivré de tout. Il gagne la délivrance. Délivré de tout, il n’est rien. Mais rien, il est Tout. Il est dans la vie universelle. (p.71)

Personnellement, je pense que le vieillard qui meurt ne perd pas la vie, mais quitte sa dépouille, cède son enveloppe physique à la Terre (d’où le mot décède) et la face cachée de la vraie VIE se révèle enfin à lui. Autrement dit, il gagne en conscience puisque sa conscience d’être persiste.

L’acceptation de la mort diffère de l’acceptation de la souffrance. Elle ne nous plonge pas dans la vie, mais dans le mystère de la vie. Le mystère n’est pas quelque chose que l’on cache, mais la face cachée des choses. Ainsi la mort est quelque chose de vivant, malgré les apparences. » (p.71)

Lors de notre pérégrination terrestre, lorsqu’on arrive au faîte de cette ascension, nous pouvons voir ce qu’est la Vie dans son ultime réalité. Elle nous dévoile ce qu’elle est véritablement. C’est une bouffée d’oxygène qui parcourt notre être tout entier (Esprit, âme, corps) dénouant tous les nœuds formés éventuellement par une pensée déviante qui a mal utilisé cet élan vital, cette sève montante qui anime notre être, que chacun possède sans exception. C’est donc une expérience vivante que chacun peut exercer, à condition qu’il le veuille ! Les aléas de la vie sont de multiples occasions pour la florescence de notre esprit.

Un pédiatre a dit à propos de l’enfant en devenir: « Le bourgeon est-il une fleur « en puissance », la fleur n’étant rien d’autre que le déploiement ou la réalisation du bourgeon, en ce qu’elle est déjà « présente » d’une certaine façon en lui ? »

Cette métaphore poétique exprime bien le processus dynamique de cet élan vital qui se manifeste à travers les différentes étapes de la métamorphose humaine inscrite dans l’être humain, c’est-à-dire de l’embryogenèse jusqu’à son déclin qui n’est autre qu’un passage vers la conscience ultime de ce qu’est la VIE, soit : ‘immortelle‘ dans son activité). Elle est avec ou sans nous selon notre optique. Mais quelle est donc l’origine de la VIE en général ? Mystère. Contentons-nous seulement de reconnaître celle-ci et de la respecter. 

Chez l’être humain, cette étincelle d’esprit, cette étincelle de volonté, ce bourgeon endormi, au départ inconscient, qui se développe et se déploie en une fleur de vie qui prend conscience d’elle-même et qui participe à l’évolution générale en interdépendance avec tout ce qui existe n’est-elle pas la preuve d’une prodigieuse liberté au service de la créativité et de la joie ? A-t-on besoin d’être numérisé pour l’éprouver ?

Alors, création de la Vie à partir de la matière, ou matière animée par la VIE ? Nous en percevons ses multiples formes à travers son perpétuel mouvement. Honorons la par notre manière d’être en toute simplicité.

L’homme futur, ce nouvel homme, cet homme-esprit, sera non le cyborg annoncé, mais un être humain ayant fait un travail sur lui-même et par lui-même pour se réaliser sans puce électronique dans son corps. Et je terminerai cette réflexion d’Epicure indiquée sur l’invitation à la soirée philo d’Ivry le 24.10.2018 :

« Quand on est jeune, il ne faut pas hésiter à philosopher et quand on est vieux, on ne doit pas se lasser de la philosophie, car personne n’est trop jeune ni trop vieux pour prendre soin de son âme » (Epicure). Ainsi se clôt une boucle. La fin rejoint le commencement, mais en spirale continue vers le haut. On n’a jamais fini d’apprendre et de s’émerveiller..

(Marie-Noëlle Douin)

Aznavour, codicille

0 comments

Posted on 16th octobre 2018 by Gunter in Textes

Codicille _ dit’- il, À son testament, test’- Aimant, Charles’ Aznavour – Étoile,
notre’ Accès – cible’ étoile,
des’ Années « Laryngite », ses’ Années « introït’», Vers « son’ Art, consommé »,
de « rime – Vérité », de « force – Volonté », de L’essai … transformé,
de rajeunissement’, Aux radicales’ Ailes _
de, dorénavant, Sa jeunesse’, éternelle,
« c’est Le public’ qui A raison », et Le talent, Au diapason, dans L’ombre d’ Édith’ Piaf’,
ses débuts’, où il piaffe,
d’impatience – préscience,
« [ J’Ai horreur du Lieu commun, je cherche plutôt La tournure, poétique _
d’interprétation, qui fera sortir Le texte de L’ordinaire. J’écris toutes mes chansons,
comme’ on’ écrit pour un comédien. J’ai toujours La scène’ en tête _ poétique d’interprétation. Mes’ Auteurs préférés ne sont pas des’ Auteurs de chansons,
ce sont Molière’ et Sacha Guitry ] »,
Mots – lierre … qu’on pétrit …
« Charles _ c’est’ un Langage’ un peu macho »,
Analysera plus tard Juliette Gréco.
« C’est’ un Vrai Langage d’homme _
de ces’ hommes _
qui épousent des femmes _ qui ont des’ enfants. Ce n’est pas’ un Langage _
de dingue, comme Ferré, Brel, ou, Brassens’.
Peut’- être que Charles A un côté plus normal. » Langage
mâle, mon prince,
« Doublement galvanisé par L’Amour, des’ uns’,
et, Le mépris, des’ Autres »,
« il Avait du talent, bien sûr, [ des’ uns ],
mais’, Aussi, un’ incroyable flair, un formidable culot, [ des’ Autres ]. »
« Comme je sais
que Vous’ Allez me rappeler, ce n’est pas La peine que je sorte dans Les coulisses
pour revenir … Je Vais donc’ Vous faire Les rappels [, Les bis’,]
tout de suite [, et,] qu’on n’en parle plus ! »
Ça A plu …
« Après L’Adolescent Léaud,
des Quatre’ Cents Coups, Truffaut s’est trouvé son premier’ Alter’ ego
Adulte. Car il y A une ressemblance’ évidente. » « Truffaut confie Aimer, chez’ Aznavour,
« sa fidélité, sa Vulnérabilité, sa silhouette’ humble’ et gracieuse,
qui Le fait ressembler’ À saint François d’Assise. » » L’Assise … d’ Aznavour, heureuse, __/_
« il y en’ A qui ont des prix, moi j’Ai fait carrière » _ ____
Voilà bien’ un’ esprit, de belle’ Aventurière, …
d’Après Valérie Lehoux, de Télérama,
notre’ Aznavourama … serviteur, Avocat …
Gilles Roca,
Vendémiaire 2018’,
dans Les chaumières, triviale’- poursuite _ Charles’ Aznavour _
tour …
« Les citations sont’ extraites d’une série _ d’émissions _ réalisée par Monique’ Giroux,
de Radio Canada, en 2004. »
Ainsi tourne La roue …
À débattre’, _ _____ en notre’ ère,
_ G R

Charles Aznavour

0 comments

Posted on 10th octobre 2018 by Gunter in Textes

Charles’ Aznavour, _____ pour Denise’ & Sébastien,
_Le Circus’ y tient …
* nous chante _ nous parle’ Aznavour, Airs de bravoure’, on savoure, notre’, international, Arménien, national,
La Mamma … Mia ! J’me Voyais déjà … Les Comédiens … Là,
À La Cave’ À Poèmes, La Bohème … qu’on’ Aime’, Alléluia !
Notre’ émulsion d’Amande douce’- Amère’, orgeat, Voilà …
Les chaumières séduites, Vendémiaire 2018’, serviteur, Avocat, Gilles Roca,
* Et Encore’, Et Encore’, Encores, il Voulait Vivre cent’ Ans, Aznavour, La planétaire Voix,
de La Chanson, Au poivre’ et sel, de La terre _ Voix, En’ Esprit, En – corps … La Voix …
qui grince, mon prince, « Qu’a l’son court » … disait’- on de Lui, Les premiers jours, « L’enroué Vers L’or » … « AznoVoice » _ « Jazznavour », « Aznavour Sings’ Aznavour »,
Le « Divinidylle » … d’un’ Auteur, qui chante’,
un’ Acteur, qui enchante’,
À New York … « [ Charles’ Aznavour se fait des’ Amis,
plus Vite que Charles’ de Gaulle _ des’ ennemis ... ] »
C’est’ un gars, un prophète, c’est’ un gars, un « pro-fête »,
c’est’ un gars qui ne se disait pas poète, contre Les murs, La tête’,
et, « Un destin, ça se forge _ ça se sculpte _ ça s’idéalise _ comme’ un métal précieux »,
et, en gorge d’or, se réalise’, immortel, et, donc’, pré – cieux …
intime’- universel, et, multi-culturel,
un’ inconditionnel, de La Terre nouvelle,
« La France _ ce sont parfois Les fils de migrants … qui en parlent Le mieux … »
errance _ des migrants … qui re – naissent’… en Vieux …
« Ce qui m’intéresse _ c’est L’ À – venir [ , demain, ] Si ce sont des Vieux …
qui … font La prochaine’ révolution, Alors, je m’intéresserai Aux Vieux »,
demain, telle serait L’unique revendication, du 100 % Français, 100 % Arménien,
Voire Le Comédien, Voire Le Musicien, La Voix de L’Arménie, et, des mômes de rien, Aznavour – rien, Aznavour – Lien, c’est Pour Toi, Arménie, moi, Le Vrai / faux parisien,
Le faux bobo _ bourgeois – bohème … La Bohème’, À Lui tout seul, et, qui est – sème’…
et qui … part – sème,
et, Sur ma Vie … « Des’ yeux … qui font baisser Les miens » …
Aux radicales’… Ailes
de ses ritournelles,
du petit Au grand Charles, Aznavour nous reparle, Patrimoine’, national, Bien, international, Référence, musicale _ Rayonnance, mondiale, Jardin À La française’,
À L’Anglaise’, une’ Ascèse’, À La Langue française, planétaire synthèse,
Source d’inspiration, sa source provençale’,
Légende d’Adoption, historique’, et, Astrale, Charles brûle Les planches,
A du pain sur La planche’, __ / 1
* « Obsédé textuel », de Jean-Marie Cornille, ____
« Texte’- Appeal », rituel, et, de Vincent Roca, des chaumières – familles,
et, de La baraka … de France’ Aznavourienne, de La Chanson, gardienne’,
À L’Ancienne’, une’ Antienne’, et, une « Voix Appienne »,
du peuple _ plébéienne, Luth, ou, Lyre’, éolienne …
de sa Voix « harpienne » _ de La magie – sienne’,
un filet, grain, de Voix, devient’ Aznavour – Voix, mots – dièse _ mots – diérèse _
mots – synérèse … Charles : « mon pays c’est La Langue française » _
de jadis’ et naguère, « Dès’ Avant La guerre … j’Ai pleinement’ eu conscience _
de mon’ Amour pour La France _ Franco – Arménien je suis. Et parigot À 200 % ! Espérance, en Confiance’,
et, toujours re – naissante,
La France Le poursuit … ( même Le fisc’) … en fin … en fin re – connaissante …
Lui re – commençant’… naissant’ et re – naissant …
* de Lippe _ La gouaille _
travail, et, trouvailles’… un « Malgré que » … un « Parce que » … de passage _ du temps, pas – sage … dans Le temps, mais – sage …
temps, peinture _ sculpture _ Littérature, Lecture, mais – sage … hors du temps,
« Moi je suis de ce peuple, qui dort sans sépulture’»,
et, Antoine Blondin : « tout Le reste n’est que … Litre’- et – rature’ »,
Aznavour, La Voix, x, française, de L’Arménie,
Aznavour, La Voie, e, française, de L’Arménie,
Emmenez-moi …
Voir Les Comédiens, Musiciens … Couchés dans Le foin … L’Amour A fait de moi …
comme … Les’ Hirondelles’…
un rayon de printemps … brin – temps … nous’ irons – d’elles,
Plus bleu que tes’ yeux … La Voix cassée, qui recolle,
Voix cassée, qui racole’,
et, Toi et moi … émoi … À Voix basse …
Retiens La Vie … qui passe,
* Je hais Les dimanches … dit’- il, Et bâiller’, et dormir … dit’- il, Trousse’- Chemise,
comme’ ils disent, Que c’est triste Venise,
Sur ma Vie … il faut savoir, Encore’, Et, Encore’, Encores, Après L’Amour …
et … Tirez sur Le pianiste … Tu t’ laisses’ Aller … et … Non, je n’Ai rien’ oublié …
Les Plaisirs démodés’… Et Pourtant … re – Liés …
Deux guitares … pour un « Latin’ Lover’ macho …
mais romantique … show, certaines … L’Aiment … chaud …
L’Arménien, Caucasien, Les peuples de L’errance’,
Les Tsiganes … Les Manouches … Que reste – t – il … de nos’ Amours …
en’ errance’, en partance, __ / 2
* « Hier’ encore, j’Avais Vingt’ Ans, caressais Le temps, ____
j’Ai joué de La Vie, comme’ on joue de L’Amour,
et je Vivais La nuit, sans compter sur mes jours, qui fuyaient dans Le temps » …
« J’Aime Paris Au Mois de Mai … et … Au Mois d’Août … Ave Maria …
Viens’ Au creux de Mon’épaule … Mé Qué Mé Qué … La plus belle, pour Aller danser … C’est Merveilleux L’Amour … Ma Ville’ et Ma Campagne, Ma Vie et Ma Compagne, « Hasta Pronto Señor’ Champagne » … M’Accompagne,
Retiens La nuit … Les Parisiennes, il faut savoir … penser …
« L’histoire, L’histoire, L’histoire’», « ils sont tombés … Le temps des Loups … À hue, À dia,
Mourir d’Aimer … du dernier de … devenu … premier de cordée … et … Monsieur Carnaval … Je Vous parle d’un temps … que Les moins de Vingt’ Ans … ne peuvent pas connaître »,
de « Mes’ Emmerdes » … L’Aiguille, dans Le corps de son fils, mort, 25’ Ans,
L’Aiguillon, de sa Vie, dans son corps, tout Le temps …
Le temps de naître … renaître …
d’Amont en’ Aval,
À Voix basse’… et … « [ Au paradis des’ illusions, porte’ ouverte sur L’enfer’...
de ... Mes’ Emmerdes ... sur L’enfer’
des désenchantements ] » … Merci Madame La Vie …
illusions … Visions … Tenir … Voilà que tu reviens … Colore’ ma Vie …
* « Je suis né Au bout du Voyage, de L’enfer’, Là où commence’ Le paradis,
de ce qu’on’ Appelle’ L’émigration »,
Le Temps des’ Avants, Le sillage’ Allant – vers … ce « p’tit coin d’paradis » …
de sa composition, sa propre partition,
de son Temps de L’Avant, et, du temps des’ Amants’…
Au temps du propre’ Aimant …
Hier’ Encore … ma Vie … que … Tu n’As plus … « Don Juan mangé Aux mites …
qui ferait mieux de se caser » … bouffé Aux mythes,
À L’oreille … murs – murs …
Les Dragueurs … Ararat’… La tête’ contre Les murs …
« Comme L’eau tu t’en Vas … comme L’eau tu reviens »,
« Avanie et Framboise’ », Avec’ Boby Lapointe,
Le « chanteur sous-titré » … et dont La route … tient …
Candy … raton … Laveur … et qui s’Accointe’, Appointe,
Les’ Aventuriers’… et … L’intervention Delta, Le Tambour … Les’ intrus … Voix cassée …
Le Crooner’, Hier’ Encore’… Le Loser’…
devenu Le Winner’, Le globe’- trotter’…
Eh … dites, Piaf, persona grata, d’Arrière’- salles de bar …
en phare, devenu star …
disent’- ils … À L’Eau-de-Vie … Aznavour’- Ode’- de – Vie … Et Pourtant … et … cassé(e)s …
Que reste-t-il de nos’ Amours … __ / 3
* La Mer’… Tant que battra mon cœur … En-vie … d’Amour … ____
« Et si L’humble garni Qui nous servait de nid Ne payait pas de mine »,
« C’est Là qu’on s’est connus, Moi qui criait famine’,
et toi qui posait nue » … « Plus’ encore que dans La chambre je t’Aime dans La cuisine … Rien n’est plus beau que Les mains … d’une’ femme _ dans La farine’»,
À t’regarder,
Vivre’, Avec’ toi, À t’regarder …
« Deux tsiganes, sans répit, grattent Leur guitare …
Ranimant du fond des nuits toute ma mémoire,
sans savoir que roule’ en moi un flot de détresse,
font renaître sous Leurs doigts ma folle jeunesse »,
rythmes’ et rimes … ponctuent … Le passage du temps,
« Long temps, Long temps, Long temps … »
L’Autre Charles Trenet … traîne’ encore ces temps …
Aznavour, hors du temps’, Avant … « [ J’Ai travaillé, des’ Années,
sans répit, jour et nuit, pour réussir, gravir, Les sommets’, où je re - nais’...
en’ oubliant souvent, dans ma course contre Le temps,
Mes’ Emmerdes ... Mes’ Amis, Mes’ Amours ] »,
parfois même … toujours …
* « … Et je Voudrais’, un jour, en fin, pouvoir te dire … te L’écrire
dans La Langue de Shakespeare »,
Darling’, et, « [ Je n’Ai Absolument pas changé
[ ... ] j’Ai toujours cette’ espèce de Voile, de pudeur, et, qui couvre ma Voix ] » …
en cette’ heure’, inchangée …
« une nouvelle’ manière’, une nouvelle’ raison, m’est donnée de dire, de Vive Voix,
« je t’Aime’», Aux femmes », par gourmandise …
L’Âme’ Affable’, Au tour de table … comme’ ils disent,
« J’Ai fouillé Les’ Anthologies’,
et chaque soir, À La bougie,
entre’ Hugo et Apollinaire, je cherche Les combinaisons » …
passionnaire raison,
Je t’Aime … c’est Le thème, « La politesse », La sympathie, « du désespoir »,
Les mots de tous Les jours, Les jours de tous Les maux,
La Salle’ et La Terrasse, Plaisir d’Amour, Le soir,
Les Bons Moments’, émaux … des mots … des maux …
Le jazz, Le rock, La Soul, Bossanova, yéyés … tout ce qui swingue’ y est,
« il me semble que La misère’ serait moins pénible’ Au soleil »,
Édith et Marcel, un Taxi pour Tobrouk y’est … y’est, Charles’ Aznavour y Veille’,
« [ Elles’ sont Venues, sont Là » ... « Toutes Les Bohèmes ] » … dont, toujours, il était, « nostalgie, nostalgie, et, « La nostalgie [ Là ] n’est plus ce qu’elle’ était »,
Simone Signoret, qui s’ignorait, Simone … même, __ / 4

Jean-Luc Berlet

0 comments

Posted on 25th septembre 2018 by Gunter in Textes

Jean-Luc’ Berlet, ____
* « Les mots qui Vont surgir _ savent de nous des choses,
que nous’ ignorons d’eux », René Char, « Heureux celui qui sait _ Jean-Luc’_
qu’Au cœur de tous Les Langages’ s’élève’ L’indicible »,
Rilke _ Jean-Luc’,
un dicible’, « expérience » _ bataille,
« jusqu’Au bout du possible’», Le « Voyage’», Georges’ Bataille,
L’étoile _ L’Accès – cible’, ose !, ____
* Les détours de L’Amour, et, de La Vérité, et, Au-delà du désespoir, Le don, Le Lien,
et, Le Complexe _ contenu _ de Dieu, La foi, L’espérance _ femme,
notre Cinquième Cavalière _ de L’Apocalypse’, et, de L’éclipse qui révèle’
La « présence réelle’», d’ « Origine du monde’», en’ Éternelle, du monde’,
et, Le Chemin de Vie, de ce monde’,
À – tester, La trace _ L’échappée, Au monde’ Autre _ qui Vient,
Et si La Vérité était femme, flamme d’âme de Jean-Luc’,
L’Âme’ est Là, ici et maintenant, parmi nous’, Au milieu de nous, Jean-Luc’,
et, en’ esprit, et, Avec’ nous, humaine, Le chemin Avançant’, en marchant,
sur Les pas, sur La Voie, de L’Esprit, foudre’, éclair, de L’Esprit, éclairé, éclairant,
et dont Jean-Luc’ était _ Le porteur, Le passeur,
Le témoin, transmetteur, L’éclaireur, La matière, que nous sommes, égarés’, en’ errant,
et, L’âme’- À – tiers, esprit, L’âme’- agit, c’est L’esprit, L’âme’- est – moire _
L’esprit, de L’étoffe d’esprit, mais – moire _
d’ À – Venir, femme, homme’, en devenir, marchant,
Vers sa jeunesse’, éternelle jeunesse’, où Simone’ Weil, sur nous, humaine – jeune’, en nous,
* « La Pesanteur et La Grâce » sur nous’, Avec’ Jean-Luc’, en nous,
philo, tao, théo, d’ici-bas’ en Là-haut, L’écrivain est’ en nous’,
et, Les – cris, Vains, chez nous, guident nos pas’, À nous,
La Vie s’Arrête’, et, continue,
notre chemin est mis’ À nu, et, s’écaille de ses’ Arêtes, et, fluctuat’ nec’ mergitur,
Jean-Luc’, notre Littérature’,
À Lyre’, Art – piste’, en Luth, initiale La Lutte, tout Le reste n’est que Litre’- et – rature’», Antoine’ Blondin, émise’, en bière’, en cycle’, en’ esprit, tiers, une’ bière’, en nos jardins,
d’ « effroyables jardins’»,
Aux « délices, du Jardin », « un p’tit coin d’paradis », « Le bon coin » d’paradis,
À La joie, À La peine, Jean-Luc’ Berlet,
en’ esprit, zen’, de sel, en suc’, perlé, cercle’ en cercle’, encerclé, Jean-Luc’ s’est’ échappé,
À Vie, À mort, happé, Amour À mort, happé, À mort À Vie, happé,
tout’ en’ œuvre’, en partie, il est, déjà, parti, déjà « Fin de partie » …
« Oh Les beaux jours … » partis’, « En’ Attendant Godot » … et, du fardeau, sorti(e), ___ / 1
Beckett, La flamme’ est de sortie, mais, pas’ Anéanti(e), ____
flambeau, présent, cadeau, sympathie, empathie, sur notre sac’- À – dos, L’écrit,
Les cris, et La fureur, et, La zen’- Attitude’, et puis, du cœur, Le cri,
La douceur, envergure’, Amplitude’, et, La sollicitude’, solidaire’- Attitude’,
intime solitude’, intime’, incertitude’, et, intime’ in – quiétude’, en’ un, La multitude’, Animateur de Vie, et des Phares de Vie,
en’ Août’, et, Là, de mort en Vie, À – tension, dans Le doute – sur La Vie,
en septembre, de La mort, Antichambre _ Vers La Vérité, et, re – mis’ en question(s), questionnement, travail sur soi, et ses questions,
et foi, ma foi, La sienne, La mienne, La nôtre’, en L’Autre, La Vue, L’ouïe, Le regard,
qui sent, goûte Les’ Autres, Les touche du regard,
est touché par Le nôtre, La Vie, de nos, cinq’, sens’, de La Vie,
quinte’- est – sens’, substantifique moelle’, inAccessible’ étoile,
Jean-Luc’, en’ une’ étoile, sur fond, de Vie, en forme’, étoile’,
en Voiture … rejointe, du cercle de sa Vie, L’éblouie quadrature, Jean-Luc’,
enlevé, envolé, À La place du mort, comme’- un destin, un sort,
Jean-Luc’,
en plein’ Élan – Envol – Essor …
du basique’ Au cosmique,
de sagesse thérapeutique’ en sagesse’, À jamais, cosmique,
pacifié, unifié, « son’ ego À L’égout »,
Au grand Tout, hors L’égout,
* « Buée de buées, A dit Le Sage _
buée de buées, tout’ est buée », Paroles du Sage,
hors des Barrault, Espace’- Là-haut, Vers son destin, Vers son’ étoile’,
EnVol d’humanité, EnVol d’éternité, d’esprit, de « Ver de terre’ Amoureux d’une’ étoile », Victor Hugo, Alter’ Hugo, « il faut’ Avoir un chaos’ en soi, pour Accoucher d’une’ étoile
qui danse’», « il faut danser sa Vie », Nietzsche, ton’ étoile
de Vie, ma foi, Kant’ À nos têtes, nos cœurs,
* « Le ciel étoilé Au-dessus de nos têtes _ Le sentiment du devoir moral en nos cœurs »,
partie prenante, de son destin, Jean-Luc’, comme’- un maillon, chaînon, un, singulier, pluriel, pluriel commun, un, et, multiple’, enfant, d’humanité, comme’- une’ intime’- universelle’ humanité, commune’, et, conviviale’, entre convives _ comme’- union,
humaine, humanité, humaine communion,
* « Ce n’est pas Le chemin qui est difficile _ mais Le difficile qui est Le chemin »,
Kirkegaard’, Au bout du Chemin de La Passion – ComPassion,
« de L’humanité _ La Passion »,
Jean Cardonnel, J C, C’est ici Le chemin, difficile chemin, c’est La philosophie,
serait-ce’ érosophie, Éros’- Agape _ Philia, en’ esprit, Sophie, __/ 2
c’est La taosophie, c’est La théosophie, ____
de notre, humain, chemin, notre chemin humain, et notre, humain, défi,
maintenant’ et ici,
mais non, mais non … mais si ! 
« La haine tue toujours, L’Amour ne meurt jamais », Gandhi,
« mourir d’Aimer », Cayatte’, À toujours, À jamais, c’est dit,
SoPhiliAgapÉros’,
La Vie, L’Amour, La mort ; Élan, EnVol, Essor ; Entrée en Thanatos’,
* « Le corps est Le tombeau de L’Âme’», où, sorti du tombeau, ton’ Âme Vit,
Jean-Luc’, « tout Vit, tout’ est plein d’Âme », Victor Hugo, telle’ est _ de ton’ Âme _ La Vie,
L’Amour est rose, L’Amour est rosse, « Celui qui sait se satisfaire’
Aura toujours Le nécessaire », « Qui sait se satisfaire’
sera éternellement satisfait », Lao tseu, Jean-Luc’ Berlet,
c’est fait, Libéré du connu, La flamme d’ un connu, Jean-Luc’ Berlet
est « Quelque part, dans L’ inachevé »,
Jankélévitch, « Quelque part, Vers L’infini », Edgar Morin, À notre chevet,
en flamme d’inconnu, karma Au nirvana, transmission Accomplie,
et mission bien remplie,
* « [ Quand’ on’ Aime’, ou bien L’on n’A point de peine’, ou bien L’on’ Aime’,
À en’ Aimer sa peine ] »,
Augustin,
un destin,
* d’Amonts’, et merveilles,
en’ Aval, oh merveilles !,
de Voie en Voie, de convergence’,
en fin, Au seuil, La convergence’,
Auprès de L’ Éveillé, près de L’ illuminé,
Et si L’Histoire’ Avait tort de rater L’essence _
de ton’ existence, Jean-Luc’, et, d’en rater Le sens’…
de perdition en rédemption, Au trait de L’Arbre’- À – L’être _ de La connaissance’,
en train de naître’, Aimer’ et être’ Aimé,
tu en’ es transformé, en’ un monde meilleur,
* Allé, Venu d’ Ailleurs,
« Qui se cache derrière’ notre’ Apparence »,
Jean-Luc’, « Elle’ est L’Essence,
qui La révèle »,
Sartre’, « Est Le Tout »,
« pure’ et universelle », Marcel Conche’, « Absolue », de Jean-Luc’, c’est tout, __/ 3
et, « de deux choses L’une _ L’Autre Le Soleil », Jacques’ Prévert, La féeminité, ____
René Char : « La blessure La plus rapprochée du soleil, La Lucidité »,
Jean-Luc’ est’ Au soleil, et, Auprès du soleil, « Quand tu regardes’ Au fond de L’Abysse _ L’Abysse’, Aussi, regarde’ Au fond de toi »,
Nietzsche’, et moi, et toi le _ fond de toi,
en’ Abysse,
* « faire’, Avec’ Le désespoir,
Le plus profond, L’espoir, Le plus’ invincible »,
Nietzsche, est ton’ Accès – cible’,
Aimant’-
et, désormais’, en Cité de L’ Aimant,
« [ dans La maison du Père’, Aux nombreuses demeures ] »,
tu demeures,
Yin’ et Yang’ harmonisés, Jean-Luc’, Apaisé, de L’ombre des chaumières’
À La claire Lumière,
« Le sel de La terre des nations »,
La Lumière’ est La révélation,
* de sel en suc’ perlé,
L’Amour, Jean-Luc’ Berlet,
et, Au bout de La Voie, e,
et, Auprès de La Voix, x,
de source’ en’ embouchure _ de L’éveil,
sur nous, tu Veilles,
« La religion universelle de L’Amour »
nous tient’,
en Lien, qui Vient,
À toi, Amour,
À jamais’, À toujours,
Amour, ____
« Autrefois, Les chants’ À sa gloire se répandaient, sur La terre’ entière’,
Et – Les poèmes qui Lui étaient dédiés’ emplissaient Le ciel,
L’Ancien royaume qu’on’ Appelait’ « Amour »
Ne trouve plus de prince’. À sa place’, s’élèvent des gratte’- ciel,
Mais’, À L’intérieur, c’est Le Vide complet » _ Le Vide des cimetières, ___ 4
Liu Xia,
Alléluia, 2018, de Fructidor en Vendémiaire
La Lumière, _Gilles Roca

Autour de Voltaire (Guy-Louis Panetier)

0 comments

Posted on 20th septembre 2017 by Gunter in Textes

Autour de Voltaire Autour de Guy Pannetier,

* ceux qui Aiment Voltaire, ceux qui ne L’Aiment pas …
un personnage passionnant, qu’on L’Aime’, ou pas …
un’ Arriviste’, opportuniste … de quête … d’Argent, conquête … du pouvoir … de
L’Argent,
du pouvoir … des
Salons Littéraires de L’Artgens !,
et Autres … qui éclairent …
ce siècle des Lumières,
et, d’émancipation,
de découvertes’… inventions,
de structures … qui bougent’… enflamment, incendient …
de flamme(s) … ses brûlots’, et, brûlants, de
Lumière’,
et, intellectuelle …
L’Encyclopédie,

* il est’ un’ Accoucheur, des’ esprits, maïeutique, philosophe’ engagé,
il est
« L’escarmoucheur » … passager … messager …
pamphlétaire, polémiste,
qui fait de nous
« Les’ enfants de Voltaire », en piste’,
entre … Le marteau et L’enclume,
La finesse … de plume,
d’un’ élitiste … dans La culture française’,
un critique, révolté, qui en prend’ À son’ Aise’,

* un « fidèle rebelle» *, Agitateur d’idées,
et, un Lanceur d’Alerte … qui Lance … ses dés,
sur notre …
« belle’ et rebelle » * Vol-terre … de culture’,
Aux radicales’… Ailes … de notre’ Aventure …
de déiste’…
Àthéiste, humaine … qui nousmène’…
nous’ Autres …
phénomènes,
culture … d’un jardin … secret … et non secret,
pas d’un monsieur Jourdain … et … qui
secrée
À reLire qui nous reLie … un pessimiste’, et, un sceptique …
qui Voit clair, un’ Atypique’,

* Autour de Voltaire … c’est’ Au tour de Voltaire’, un tour testamentaire’, et, un tour salutaire’, un’ inventaire’ À La Voltairecomment taire … Le Volontaire … caractère … de Voltaire … tout’ Autour de La terre’, Aux’ Alentours, Voltaire,
planétai
reVoltaire, philosophique tour, de La planète’ « Voltaire », notre tour planétaire,
« Voltaire ! Quel que soit Le nom dont’ on Le nomme,
c’est’ un cy
cle Vivant, c’est’ un siècle fait’ homme »,
Lamartine, premières’ méditations poétiques,
Littérai
res … critiques, « Voltaire’, Alors, régnait, ce singe de génie,
chez L’homme’, en mission, par Le diable’ envoyé »
, ___/_
A dit
Victor Hugo, dit mon’ Alter’ Hugo, Les Rayons’ Ailés’… Ombres, unis’ et désunis, ____ toujours’, À tournoyer’, illuminés’ et sombres,
de fil en fil, tissage,
singe …
devenu sage, figure planétaire,
de La philosophie, de notre, humain, défi,
Va, cours, AngeVole’- terre !,
de La Li
bre philosophie des Lumières … de La Libre morale … de La Liberté,
de La Li
bre justice – de La Vérité, et, de L’Histoire’, Actée, et de La tolérance’,
« écrasez L’infâme », religieuse’, intolérance,

* « si Dieu nous’ A faits’ À son’ image … nous Le Lui Avons bien rendu »,
« ce n’est pas Dieu qui A créé L’homme … mais L’homme qui A créé Dieu »,
« nous’ Avons’ Assez de religion(s) pour haïr,
et, persécuter’, et, nous n’en’ Avons pas’ Assez pour Aimer’, et, pour secourir »
,
Traité sur La Tolérance, 1793,
« Le fanatisme’ est’ un monstre … qui ose’ se dire … Le fils de La religion »,
non À L’insouciante’ ignoran
cenon À L’intolérance … non À L’insupportable !,
non À L’insoutenable !, non À L’inqualifiable !,
« Non À L’intolérable ! » *,
de Gaulle’ Appelé À faire’ Arrêter Sartre … répliqua :
« messieurs, on n’Arrê
te pas Voltaire », réplique qui claqua …
et,
« Le travail éloigne de nous trois grands maux : L’ennui, Le Vice’, et, Le besoin »,

* Les femmes … La femmeVoltaire … serviteur, Les femmes … pas’ À pas’
Appâts’ ou pas’ Appâts ? Les fe
mmes … pas’ Appâts !
Voltaire … que hante’ une … femme savante« Pompon »,
Émilie du Châtelet … Le stimule, serviteur … en sa bulle’… une’ précieuse’ ridicule,
co
mme … deux funambules, un fil entre … deux bulles, …
« Les beaux’ esprits se rencontrent »
« fidèle’
rebelle » *, « belle’ et rebelle » *, rencontre … Le pompon !,

* « on parle toujours mal, quand’ on n’A rien’ À dire »,
L’inspiré de Shakespeare’,
« il Vaut mieux tard que mal, et cela en tout genre »,
Voltaire’, À L’Abordage … de tous Les genres,
« plus’ on’ A médité, plus’ on’ est’ en’ état d’Affirmer qu’on ne sait rien »,
Voltaire … L’Aérien, Voltaire … Le terrien,
un planétaire …
Volterrien surVolterrien
« Le monde’, Avec’ Lenteur, marche Vers La sagesse »,
« [ que toutes’ Les’ injustices’... retentissent sans cesse ! ] », __serviteur, Avocat,
____
* Jean Cardonnel, J C, _Gilles Roca,
Cas-féePhilo’s, 16 septembre 2017’, en Fructidor,
À
L’Entrepot’s, Voltaire’ en nous, qui dort … en’ un changement d’ère,

_____ _____ « du peuple – L’ère », J-L M & G R

Claude Rich

0 comments

Posted on 8th août 2017 by Gunter in Textes

Claude Rich, un’ enfant,
Lutin, mutin, présent – proche – Gavroche, des planches – des tréteaux,
de La scène – L’écran, d’éternité, instants’, un présent, un cadeau,
notre’ enfant, souriant,
88’ Ans’, entre Les deux – bouts de L’éternité,
hors du temps, claudiquant, richement’,
entre nos’, impartis, pauvres’ espace(s) – temps,
Claude’ Rich, en’ Aparté,
Au coin des’ yeux, riant(s),
froncé, plissé, Li-ant,
malicieux, pétillants’, yeux, regard, rayonnant(s),
un rêveur, du regard, subtil, et, se Voilant,
« Faisons’ un rêve », Sacha Guitry (*),
puisons Les rêves, chassés – croisés’, et, entrechats’, en – jeux’ et rêves – ris … qui trient,
*
« on peut sauver sa Vie,
en’ écoutant ses rêves »,
« La douceur Appartient’ À L’enfance’,
elle’ est’ un retour sur soi,
Le nom secret de La beauté,
et de L’élan mystique’ »,
Anne Dufourmantelle,
sauver L’enfant, dit’- elle’,
on peut sauver ses rêves,
en’ écoutant sa Vie,
ses doux rêves d’enfance -
de L’enfant, en soi,
beauté cachée, ma foi,
mystique’ élan, ma foi,
présence, proximité,
À fleur de peau – éthique,
« Là où croît Le péril, croît’, Aussi, ce qui sauve’ »,
Au risque – Hölderlin’, nos rêves’ en péril, nos rêves qui nous sauvent,
en soi, La bonne mine’,
* __/_
et La Voix, des – voilées’, et Le timbre’ éraillé, ____
« À La poste’- hérité » ( Francis’ Blanche’), orfèvre – joaillier’,
et, mains nues’, élégant’,
et charmeur, et charmant’,
Aux rayons du rire – L’Art, du jeu, de L’humour, de La distanciation,
et, de « L’AmitiAmour »,
Vincent Roca, d’humour, Vincent Roca, d’Amour, La passion,
L’Attraction, de L’Aimant,
d’être’ Ailleurs,
À jamais’, À toujours,
« J’Ai un plan, Le meilleur,
de tous’, celui qui consiste’ À ne pas’ en’ Avoir »,
Jean Renoir,
Le Caporal épinglé,
papillon épinglé,
sur son Liège’ éjectable’,
une fine’ ironie, de La Vie, éjectable,
*
(*) – « L’Âge de monsieur’ est’ Avancé »,
- La page, monsieur, tournée, passée,
une part de mystère’,
une part de mystique,
Claude’ Rich quitte La terre’,
en – portant son Viatique’,
en nous dort sa facette,
Thermidor 2017, _serviteur – Avocat,
_Gilles Roca

Macron/Platon même combat ? (Georges Tahar à l’entr’pot)

0 comments

Posted on 17th juillet 2017 by Gunter in Textes

Macron / Platon, même combat ?, ou, Le retour du « philosophe roi » ?___Georges Tahar,
* ceci, cela, nous’ Apostrophe, roi n’est pas philosophe … philosophe n’est pas roi,
Macron, dans Les deux cas, ceci, cela, nous Laisse coi …
L’Autre « philosophe roi » serait Mélenchon …
mais … ne Mélenchon pas tout, serviettes’ et torchons ..
* Macron est conquérant, mais, Macron est’- il Sage’?, est’- il digne … d’Amour ?,
de Brigitte sûrement, mais de nous’ Autres … dits citoyens, hors cour ?,
est’- il péripatéticien ?, est’- il fidèle’ À Ricœur ?,
sonder Les reins’ et Le cœur …
du Premier Citoyen … et … notre nœud Gordien,
qui nous Lie, nous nourrit, nous – noue … et … on’ en rit, est’- il un nœud Cordien ?
* Roi n’est pas Dieu … « Dieu est Le seul être qui pour ( Kippour … pardon … Macron )
régner n’Ait même pas besoin d’exister », Charles Baudelaire, Macron …
existe … je ne L’Ai pas rencontré, Macron …
règne’… Avis’ À La population ! « L’ère’ du peuple », Mélenchon,
en peuple … « gros’ « Animal rationnel » »,
Aux’ humAnimales … passions’… irrationnelles, on sait que Le, Vrai, philosophe … ne sait … rien, Socrate’, intime’, universel, du monde … citoyen, ne sait …
ce qu’est Le Bien, sinon quelque moyen, d’idée, de citoyen, oui, mais … pour quelle fin ?,
but’, objectif, finalité, de notre soif, et notre faim …
* « science … sans conscience … » reste … L’expérience … de Macron,
et de nous, philosophes, L’expérience … pour Platon,
« La cinquième saison », de La Vie,
pour nous, philosophes … notre « Soleil de nuit », ceci est de Jacques Prévert,
un’ Autre philosophe’, Au Vert …
* « Justice’- et – vérité …
quoi qu’il doive’ en coûter »,
T C, « La beauté sauvera Le monde », Dostoïevski,
La bonté, en plus’, en mieux, « du plus’ Au mieux’ », et, « de L’Avoir À L’Être » …
« La Voie », d’ Edgar Morin, Simone Veil … Acquis !
L’intelligence’ du cœur, « Un cœur intelligent »,
A F, notre Dame de cœur, Au Panthéon, parmi Les gens … et nous, dans notre Paraître ? ! …
* « Tendre de toute’ son’ Âme Vers La Vérité » … Platon … Macron ?, de Georges Tahar …
À Gilles Roca … ou de … concepts, philosophiques, et « poécepts », en peau – éthique’,
en deux … serais-tu philodoxe’ ?,
et moi … philosophe ?, émoi, émoi, émoi … non Vaincre … mais convaincre, Michel Rocard,
expliquer’, expliquer’ encore, Laurent Fabius’, en deux … et toujours … À L’Argus’, point … de Vue de Sirius’, pour La débauche, Voir … Augustin … devenu saint … __/_
* si nous Vivons dans une Société reine … notre France … Fille Aînée de L’Église … reine’, __
et, entre nous, deux péripatéticiennes …
Via … Jean-Jacques Rousseau, et, jusqu’À Michel Serres,
marcher, se promener, solitaire … rêver, penser, philosopher, Le péripatéticien sert …
* « on n’habite pas’ un pays’, on’ habite’ une Langue »,
Cioran, Au pays de Jack Lang’,
et, sans Langue de bois,
de La langue de Blois,
péripatéticienne’,
et, péripétie sienne,
* des Portiques … de L’école péripatéticienne’… En Marche,
dynamique’, « Art de gérer La Cité », En Marche’,
Emmanuel Macron, En Marche’,
Esprit parmi nous’, Au milieu de nous’, En Marche’,
Avec’ nous, humain,
et, « du plus’ Au mieux », humain,
et, « de L’Avoir À L’Être », humain,
« Voie », de L’humain,
Edgar Morin,
en miroir … réflexion, notre reflet … humain,
et, À cet’ égard, notre riverain,
humain …
* Emmanuel Macron,
un « grand timonier’» … Au timon,
Ces’- arts … de La Cité, et, en même temps’,
Ailés’ Arts … des cités, Les’- arts … Au soleil de ce temps …
* et, des’ ombres de La Caverne’…
À La Lumière, de nos tavernes,
et, de Platon, Vivant,
À Macron, En – Vie – Vent …
Sous – Le – Vent … La Vie de … ses sujets … citoyens,
Aux’ Âmes … citoyens !
* Aux corps’- et – Âmes’- esprits … du Banquet de Platon …
À notre self – service,
Entre pot’s, de service, ___2017’, en Messidor, hologramme – rhapsode,
c’était notre philo – débat, Macron / Platon -
même combat ?, servi sur un plateau – repas,
notre Platon – repas … facette … mais si d’or ! __Gilles Roca, rhapsode,

Pour Simone Veil

0 comments

Posted on 17th juillet 2017 by Gunter in Textes

Tillion, Geneviève de Gaulle’, Anne Frank, Nelson’ Mandela, Marceline’ Loridan,
Aux compagnes – compagnons,
de La déportation, combattantes – combattants,
franc-tireuses – francs-tireurs, de La Résistance’ À La Libération,
À La digne – féeminine’ émancipation, _____Simone Veil, enseignée, bien’, Agie, « tu choisiras La Vie »,
et source’, et estuaire’, une Lumière claire, « sur Le chemin de La justice se trouve La Vie,
[ en quête - re-trouvé, ] son sentier Aboutit’ [ , inAchevé, et, un-fini, ]
À L’immortalité », Simone Veil, Acté, signé, À enseigner, – mais non … mais si ! -, merci !,
* une fille’, une sœur, une femme’, une mère’,
une féeministe – famille – familière – douce’- Amère – famille France –
humaine dignité, humaine’ intégrité, famille’ Humanité, en sous-France’,
une conscience’, et, une confiance’,
une résistance’, et, une résilience’, et, une’ indépendance’,
et, un, bleu – Vert, regard, émeraude – turquoise’, Aux’ yeux pers’,
et, perçants, de La persévérance’, où perce’ un bon sens’,
un courage – cœur-rage’, et, « Le cœur À L’ouvrage » (1), force de caractère – d’âme’!,
un témoignage’, et, un sillage’, intelligence du cœur, d’âme’!,
« un cœur intelligent » (2), Vaillance du cœur, d’âme !, grande d’âme ! –
de cœur – de femme – flamme – d’âme !, de chœur, À L’unisson des’ Âmes, grande dame’! –
en miroir – réflexion, notre reflet – miroir, en mémoire’,
* une’ histoire, Histoire de Mémoire,
La mémoire’
de L’Histoire, L’histoire’ de La Mémoire’,
et, Au cœur de L’Histoire, Simone’ Veil, en mémoire,
« Lame’ et moire, La mémoire,
Là même’ hoir ? Là même’ hoir ! Là m’aime’ hoir, L’âme’ est moire » (3),
Le devoir de mémoire,
de La Shoah,
des « blocks », À L’indélébile numéro, 78 651, Au bras, de Sarah,
de La « tragédie indélébile » des « stücks », « fidèle’ rebelle’» (4) Aura,
« belle’ et rebelle’» (4) Aura,
* en beauté, en bonté, en sous – France’, espérance – sensibilité,
pour Pierre Mendès’ France, « Votre grand’ homme’», un’ enthousiasme’, Acté,
« fidèle’ rebelle », « belle’ et rebelle’ » (4) intransigeance’, Attestée,
À l’humaine détresse, « Justice’- et – vérité, quoi qu’il doive’ en coûter », (5),
« je porte’, toujours, en moi, intacte’ et pure, comme’ Le diamant,
La flamme’ de La révolte » (6), La femme’ de La révolte’, À – tester,
jusqu’À La réconciliation, La révolte, de La place Vauban,
Lutine – mutine – butine – cause féeminine’, Aux Vieux totems : « Lièvre’ Agité », __/_
« Balkis » ( reine’ de Saba ), ____
La future Sarah, de L’Abjecte Shoah,
* une fausse copine : « tu es juive – ta mère brûlera en’ enfer’ », outre’
« Allez Vous faire foutre,
sales juives ! » – jusqu’À ce que mort s’ensuive’- un’ exemple de passion, et, de dignité, Ardente combattante – pour La Liberté, équité, parité, une’ intime bonté, féeminité,
solidaire sororité, « intime’, universelle convivialité » (4),
foi, espérance’, en L’ Europe’, en L’ humanité,
et, de L’enfer’, de L’inhumaine barbarie, déshumanisation,
Au paradis des justes – devant L’éternel, en son jardin, fleuri, de L’humanisation,
La féeminisation, force Vive’, intime’, Autorité naturelle’, en Lien, de Vérité, probité,
intérieure, « Lien d’Amour d’Amitié » (4), Le Lien d’humanité,
* un destin re – Lieur, et, réconciliateur,
en’ un destin porteur, passeur, et, transmetteur,
une nature, humaine’, une’ Aventure’, européenne, résolue, et, déterminée,
comme’- une une femme d’État née,
dame d’État, d’humanité, citoyenne de L’Europe – L’humanité, « Simone’ Veil  ?
Le seul homme’ de ce gouvernement »,
Pierre Mauroy, L’une’ des femmes – d’âme’! Au firmament, Le soleil, Simone, Veil,
« Simone’ Veil, notre « mensch » », Delphine’ Horvilleur, Veille,
« tout ce que j’Ai Vécu, Après Auschwitz, c’est du rabiot », Simone Veil,
« ma dernière pensée sera pour La Shoah. Pour mes compagnons de déportation.
Maintenant … on ne maîtrise pas sa mort »,
Simone Veil, est’ en faction,
en Messidor,
* exigence de paix, qui force Le respect, Simone Veil,
une Voix, celle qui disait Non, Non À L’insupportable,
Non À L’insoutenable, « Non À L’intolérable » (4), Simone Veil,
une Voie, celle du Panthéon, Simone Veil,
« Aux grandes femmes La fratrie reconnaissante », humanité, féeminité, sororité,
La Voix humaine – La Voie de L’humanité,
qui La mène – nous mène – belle Volonté,
« fidèle’ rebelle », « belle’ et rebelle », judéité,
éternelle’- et-fait-mère’, immortelle’- et-fée-mère’- Veille sur nous’, éveille,
notre Simone Veil, immortelle’, elle Vit, immortelle’, elle Veille, __serviteur, Avocat,
___en Messidor 2017, Gilles Roca,
Simone Veil, L’humanité, ( pour Chirac’, « picador », Simone’ Veil : « poussinette »),____
(1) Michel Rocard, (2) Alain Finkielkraut, (3) Cl-N Grimbert, (4) Jean Cardonnel, J C,
(5) Témoignage Chrétien, T C,
(6) Claude Cabannes, L’Humanité, ____

Donald TRUMP existe-t-il? Donald et autres trumperies

0 comments

Posted on 1st décembre 2016 by Gunter in Textes |Tribunes

par Joseph STRICH

En classe de philosophie, c’était la question classique: le monde extérieur (ou Dieu) existe-t-il? Tout dépend de notre perception, répondait-on (Berkeley: etre c’est etre perçu). Car il n’existe pas assurément, nécessairement, tel que notre imaginaire (catégorique, dixit Kant) nous l’a fait concevoir. Autre variante du sujet: le soleil se lèvera-t-il demain? Oui certes, (car) nous avons l’habitude. Et si pour une fois c’était non?
Ainsi des dernières élections américaines. Et des primaires de la droite et du centre françaises. Aux Etats-Unis il y avait disaient les spécialistes jusqu’à 95 pc de chances qu’Hillary Clinton l’emporte. Et en France, jusqu’à deux semaines avant le premier tour, Alain Juppé était le favori (comme Nicolas Sarkozy avant lui) au détriment de François Fillon, le grand vainqueur surprise du scrutin.
La victoire de Mme Clinton, nous en étions tous quasi certains. Ignorant qu’il est toujours possible que (telle une épee de Damoclès)… faisant fi des accidents, des jeux du hasard et de la nécessité. C’était un souhait tout autant qu’un pseudo savoir. Comme nous croyions connaitre auparavant le résultat du référendum britannique qui devait etre un non catégorique au brexit.
Et nous étions convaincus encore d’autre chose: qu’obligatoirement l’élu appliquerait son programme, si ce n’est à la lettre, du moins dans l’esprit, qu’il serait fidèle à ses électeurs, qu’il tiendrait ses promesses de campagne. Comme si, ou que ce soit de par le monde, il y avait un rapport de causalité absolue entre ce qui est dit et qui est fait.
En fait on vote pour un bonhomme, pour ce qu’il apparait etre à un moment donné, pour son paraitre et pas pour son faire; le programme électoral, tout le monde s’en fout, à commencer par le candidat lui-meme, c’est comme de la pub, des bobards.
Le site Atlantico: « pourquoi les gens qui se demandent si on peut etre élu sans raconter n’importe quoi passent totalement à coté de la question… les candidats populistes aux propositions mensongères (Trump, Fillon, et tous les autres) et les candidats dits raisonnables (Clinton, Juppé, etc), cultivent tous un discours qui parait tout autant mensonger… »
Donald Trump lui-meme n’a cessé de le répéter avant le scrutin: je peux dire (et faire) n’importe quoi, ça passe.
Et malgré cela, « on prend presque les memes et on recommence » (Jean-Michel Aphatie). A preuve: les électeurs de droite, qui ne voulaient qu’une chose, virer Sarko, ont réussi, mais dans la foulée, ils ont viré Juppé, pour mettre à leur tete Fillon, le collaborateur historique de Sarkozy, qui leur apparait soudain plus gentil, malgré son impossible programme.
Sera-t-il intronisé président de la République au printemps ou justement sa candidature permettra-t-elle à Hollande, ou un autre socialiste, de revenir sur le devant de la scène, et meme à Marine Le Pen d’avoir de l’espoir?
Ce qui est certain, c’est qu’aucun élu ne pourra ni ne voudra vraiment appliquer son programme. Détrumpez vous, et n’ayez pas peur: déjà en Amérique, le Républicain est revenu sur bon nombre de ses propositions: sur sa rivale, sur l’emigration, sur l’Obamacare et meme la scène internationale (on peut se calmer à Bruxelles et à Damas, et déchanter en Russie et en Israel); concernant l’économie, je ne sais pas encore, on verra; mais rien ne m’étonnera, ou plutot un accord avec les promesses électorales constituerait une véritable révolution venant de la part du président élu et roi du kitsch, pseudo représentant du peuple durant sa campagne et néanmoins milliardaire entouré d’autres richissimes (oligarques quoiqu’américians et pas russes). Son gouvernement sera le plus riche de l’histoire: 35 millards de dollards!
N’ayez pas peur donc, ni de Trump (il n’en restera que le triomphe provisoire du kitsch), ni de Marine, ni de Fillon, ni, ailleurs, de Lieberman par exemple… Aucun d’eux ne fera ce qu’il a dit. Read my lips. La raison a deux ennemis: la pensée unique et la « pensée ensemble », celle qui nous fait nous convaincre en tant que groupe sans laisser les faits nous embrouiller et pénétrer la bulle.

Faut pas rever non plus. Pensez à Alexis Tsipras et à son revirement spectaculaire Ou à Ariel Sharon, qui avait coutume de dire: les choses qu’on voit d’ici, on ne les voit pas de là- bas. Ou encore à Yitzhak Shamir qui disait: j’ai promis mais je n’ai pas promis de tenir ma promesse.
A la fin, c’est toujours et encore la real politik, ou que ce que nous voulons considérer comme real politik. Plus importante que les idées, authentiques ou pas, fondées ou pas, de la campagne.

JS

Shimon Peres

0 comments

Posted on 10th octobre 2016 by Gunter in Textes

Shimon’ Pérès’, ____
* – « Je ne suis rien … je ne serai jamais rien …
je ne peux Vouloir être … rien … À part ça,
je porte’, en moi, tous Les rêves … du monde », Fernando Pessoa, 
toute … ma foi, Au monde,
* – « Pour ce qui est de L’Avenir, il ne s’Agit pas de Le prévoir,
mais de Le rendre possible », Saint’- Exupéry, A – venir … La Palestine … cible … pour voir,
* – un’ éternel Adolescent, qui rêvait d’être’…
« un berger’ et un poète … des’ étoiles … »
« Je n’ en suis qu’au début … » dit’- il, Avant de naître’…
À L’efflorescence … de L’Accessible’ étoile,
* – Le rêve … d’ Israël, Le Mendès’ d’ Israël, – plus’ + Le pan militaire,
- plus’ + L’Attrait du pouvoir,
Voire … Le trop – plein … plus’ + que Le Vide’… À pourvoir,
en paix, Là, Ad’ patres’, de La « promise … terre »,
du travail de La « terre, promise’ », À La « promise … terre »,
travailliste, de La terre, travailliste, planétaire’,
À double face’, opportuniste … face … triste’…
opportunité politique … du Pouvoir … finalement centriste’,
un père’, un frère … fondateur, un bâtisseur, et, d’Amont en’ Aval,
une … force … mentale’, une … force … morale’,
éthique’, et, Amicale’, et une … pierre’ À L’édifice … fragile … comme … du cristal,
pierre … fondamentale, pierre … philosophale,
Colombe … de La paix,
en pierre’ et – paix … en guerre’& paix, refroidi … Le glas sonne’ !,
__en Voiture … Shimon’ !,
comme … Molière’… il sera comme … mort sur scène,
L’espace – temps … de guerre’ & paix, Le temps d’entrer, sortir de scène,
La main À Ismaël, Les – paix … de Damoclès’, intime’, univers – sel … de La terre … Pérès’,
Pérès’ = « Aigle » … « Faucon »,
devenu « Colombe » … de La paix, « il faut qu’on » …
réussisse … Le partage’- une terre … pour deux peuples’… israélien & palestinien,
un jour … Le Lien … qui Vient …
* – Mendès’- Pérès’, France’- Israël, unis – vers – celle, La paix’… Ailée, en – racines’-
et … « Aigle’ À deux têtes », Pérès’,
paix & sécurité, – en sécurité, et, en paix -, Ad’ honores’, Israël – Palestine,
* – Le rêve’ israélien, « Nouveau Proche’- Orient »,
en deux’ États’, en Lien, israélien, palestinien, Le Lien Liant’, Aux Liés, souriant … __/_
* – Pérès’, Mendès’, Les, deux, premiers, pionniers, de L’ échange’- et – dialogue’, entre …__
deux’ Adversaires, entre …
deux partenaires, de La paix, deux’ États, une … terre’, en L’état, terre … de Palestine,
Les’ Ailes … d’ Israël, en Palestine, racines,
d’illusion en Vision, de « faucon » en « colombe’ », de La paix, en « prière’ »,
« Appel d’urgence’ », en Christ’, du berceau À La tombe, de L’ombre’ À La Lumière,
de pessimiste’ en’ optimiste, « Le pessimiste … c’est’… un’ optimiste … qui Voit clair »,
Henri Alleg’, Au cœur de La nuit, L’éclair …
« optimistes, ou pessimistes, nous finirons tous’ par mourir,
Alors, permettez-moi d’être’ optimiste’ ! », À en pleurer’, en rire’,
en rester’ utopiste, humble … Lucide, Shimon’ Pérès’, « La Lucidité est La blessure …
La plus rapprochée du soleil » … René Char … de L’état … de blessure’…
À L’état … de Veille … permanente … d’ État … du Levant, du soleil, Le – Vent …
en paix d’ Emmanuel, en’ Esprit, de sagesse,
parmi nous’, immortel, Au milieu de nous’, Avec’ nous, humaine, tendresse’,
À Laquelle se mêle … Le fond de tristesse, puisqu’il dit « je Verrai La paix, de mon Vivant » …
Le dernier des croyants … de La paix des Vaillants !, Au pays du Levant,
si optimiste … trop !, jamais trop !, notre … conscience’ Aux’ Ailes’… Le – Vent …
d’une’ exigence, Pérès’,
exemplaire … homme … d’ État … de Paix, Pérès’,
faite … fête’, Avec’ son’, historique’, ennemi, intérieur, son rival,
Ytzhak Rabin’, At’ home’, extérieur, Aux frontières,
La Palestine’, At’ home’, et, d’Amont en’ Aval,
L’Esprit de … L’âme’- à – tiers,
Pérès’- Rabin’, c’est Mendès’ France – Mythe’- errant …
du Pouvoir, où L’un s’en Lèche … Les babines … L’Autre … s’en ronge’ Les sangs …
Israël – Palestine, ____
Les racines … Les’ Ailes, ____
À Israël, rendues, racines, ____
et, À La Palestine’, À rendre … Les’ Ailes … ____
Longue … marche, page’ À page, ____
fou … Pas – sage … mais – sage’… ____
À La résolution, ____
et, À La solution, ____
d’ État, sur cette … terre, ____
deux’ États, une … terre’, ____
Aux grand cœur, grandes’… Ailes, repose’ en paix, Shimon’ !, Au pays du Levant …
du pays du Levant … Aux pays du couchant, Aux pays du Ponant … ton’ esprit est Vivant !
Vendémiaire’ 2016, __/_
_____Saule’ pleureur, rieur saule,
__Nécro – Spiritual,
* – Codicille’ Au testament de Shimon’ Pérès’,
Voire … codicille’ Au testament de Mendès’,
Shimon’ Pérès’
Avait ses’ entrées chez Mendès’,
À Paris, rue du Conseiller – Collignon, et … dans L’Union européenne … pour L’Europe …
du Proche’- Orient, qui Achoppe … s’Achoppe,
* – Nouveau Proche’- Orient, en’ Esprit incarné,
Acharné, chevronné, déchaîné, et, déterminé,
enraciné, inné, Acquis’, et, obstiné, et, passionné,
À façonner’, À … raisonner, qui Vient, qui naît, re – naît …
* – Israël – Palestine’, en’ Abyme … creuset,
de notre’ humanité, creusée, humanisée …
Humaine’, en creux’- et … À – vide … plénitude …
d’enseignement’… À – prendre … com – prendre’… À L’étude’,
À Livre’- et … des – livres’- et … À re – cueillir, Talmud’,
Occident’- Orient, Proche’- Orient, Nord – Sud’,
* – Creuset en terre, promise’, où se mêlent … se fondent’
deux civilisations, d’humaine … communion,
un melting’- pot’… en – brassée … com – pris … comme’- union …
entre … deux peuples … ré – unis’, entre … deux mondes,
Comme’- un … Aboutissement’, Accomplissement,
comme’- une … quête … suscitée, et, Aboutie,
recherchée, et, res’… suscitée, et, Accomplie,
comme’- un … commun … chemin, croisé, humainement,
Comme’- une … Voie, commune’, À La croisée, chemins,
« déchirante’ et comblante » * … deux Versants, montant …
Vers Le même … L’unique … sommet, de L’humain,
en cahotant, somme … d’éternité … instants …
Symbole’, en concertant’, en créant, résistant, Au Vent’ en’ emporte … Le temps …
qui … A – le – temps … L’Esprit … Souffle’… A – le – temps …
* – Palestine’- Israël, creuset d’humanité, « intime’, universelle … convivialité » *,
humaine, humanité, ce sera « L’humanité de L’humanité »,
Edgar Morin, L’Art du terrain, « Humanité, ce beau nom, ce beau don, féeminin,
singulier, des’ êtres’… À Lier, du couchant’ Au Levant,
femmes’… hommes’… enfants, des peuples’… Au pluriel, êtres, humains,
pluri – Ailes, En Vol d’humanité » *, _____* Jean Cardonnel, J C , G R,