Le 16 décembre 2018, le débat sera animé par Pascal De Oliveira.

0 comments

Posted on 12th décembre 2018 by Gunter in Uncategorized

Débat du 9 décembre 2018 : « La Démocratie est-elle représentative ? », animé par Daniel Ramirez.

2 comments

Posted on 11th décembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Comme l’on sait, à chaque jour suffit sa peine et, au cours de la semaine allant du 3 au 8 décembre, les citadins sont partis s’en soulager, qui aux sports d’hiver, qui auprès de leurs familles de province, ou restant dans la Ville, afin de faire leurs emplettes pour Noël, propres à réjouir les Petits et les Grands, devant la cheminé, voire s’envoler vers des pays merveilleux…, étranges, exotiques. De leur côté, l’action protestataire, soulevée par les ‘Gilets Jaunes’ (car revêtus d’un tel habit, utilisé par chaque conducteur, lorsque, désarmé, il tourne autour de sa voiture est en panne), ont fait savoir au Président de la République, et à son Gouvernement, qu’ils refusaient leur politique libérale, d’austérité, la colère s’étendant, dès lors, à Tout le Pays !

Arrivés, néanmoins, bien Sages, du côté de la Bastille, les amants de Sophie, se sont réunis au Café des Phares@, dans l’idée de, comme chaque dimanche, se pencher sur une problématique à dépiauter ! Il en est sortie l’étrange question : « La Démocratie est-elle représentative ? » animé par Daniel Ramirez.

Les réponses fusèrent : ‘C’est son essence…, même, mais, va savoir !’ ‘Représentative de quoi ?’ ‘Comment faire, pour qu’il y ait des Lois Justes ?’, se demandaient les uns… ‘De quel mode travailler, sur une telle problématique ?’, s’interrogeaient des autres…Problème d’intérêt commun ?’, s’enquéraient d’autres encore… Puis, les affirmations s’en suivirent… ‘Dans l’avenir, ce seront les machines qui remplaceront les êtres Humains !’, ‘Tombés dans l’Archaïsme, il n’y aura plus ni Foi, ni Loi, ni de simple Souveraineté !’, poursuivait le doute !

Enchaînant leurs Pensées, les ‘Pourquoi ne se sent-on pas représenté ?’, ‘Comme Camus le fait dire à un de ses personnages dans « La chute » :« La démocratie ce sera lorsque nous serons tous coupables » c’est à dire tous responsables de notre situation’ affirma encore une participante.

Enchaînant leurs Pensées, les participants au Débat ont fait valoir leurs Cogitations, les uns, prétendant que…, d’autres que… ou encore que… jusqu’à ce que le temps de l’exercice s’épuise, et que Gilles mette un terme au Débat, à l’aide de ses rimes. Puis, quelques balbutiements de pure forme persistant, encore, ici et là !!!, le moment intellectuel prit fin… Malgré le fait qu’il pleuvait comme vache qui pisse, les férus de philosophie ne quittèrent point les les alentours, sans se défaire, de quelques doutes qui tourmentaient encore leurs esprits !!!

:-) Rappelez-vous l’essentiel, dit le Maître à ses élèves : « Le Totalitarisme, c’est lorsqu’un seul commande, et tous les autres obéissent, la Démocratie, c’est le contraire !!! »

Carlos

Débat du 2 décembre 2018, « A quoi servent les pleurs ? », animé par Bruno Leucoris.

1 comment

Posted on 4th décembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Tout a une histoire…, un fil conducteur…, quelque chose de particulier, qui nous permet de trouver une explication à chacune d’elles, sans quoi nous serions perdus dans leur amoncellement  !!! C’est ainsi que le segment de Temps recouvrant la période allant du 26 Novembre au 2 Décembre, bien d’événements ont eu lieu, dans le monde, tels que des soudaines inondations charriant devant elles grandes extensions de terre, comme en Australie, par exemple…, sans oublier le phénomène des Gilets Jaunes qui, paralysant le trafique routier, fut intitulé ‘Acte 3, Macron, démissionne !!!’, tandis que des arbres de Noël se levaient partout, ci et là, et d’autres points de blocage étaient créés au péage de Bignon, animés par le slogan ‘L’Hermine enrage’!

Faisant abstraction de Tout ça, arrivé le 2 Décembre les fous de Sophie se sont retrouvés dans leur demeure au Café des Phares@, afin de dépiauter la colle donnée à leur réflexion, c’est-à-dire : « A quoi servent les pleurs ? », que Bruno Leucoris se chargea d’essuyer !!!

Etrange question !!! Du latin,‘plorare’, le terme nomme le fait de verser des larmes… de peine, de joie, ou de rage !!!! Dans quel but ? Déplorer la disparition ou la mort de quelqu’un, une rancoeur étouffée, ou se réjouir d’éventuelles retrouvailles.

Le fait est que, au cours de l’Histoire, de pair avec le croc-mort, le scribe, ou le crieur public, il a été question de ‘pleureuses professionnelles’, lors des funérailles d’un édile, ou d’un haut personnage qui, moyennant quelques pièces (+/-200.000 F= 306 E) , manifestaient leur chagrin, afin de le faire paraître très important l’événement.

Avides de manifester leur réponse au ‘busillis’, les langues se délièrent, les uns prétendant qu’il ‘s’agissait d’une coutume du Moyen-Age’, d’autres le relèguaient à de simples ‘pleurnissages’, ou y voyaient deux aspects : « ‘Pourquoi ?’, et ‘A quoi ça sert ?’ ; ce qui n’est pas pareil ! » Certains encore, se disaient que ‘c’est une capacité propre à l’Homme’, ‘la liberté de chacun’, ‘éviter les ulcères d’estomac’, ‘les bébés comprennent ça !’, ‘Une dichotomie, face à la vulnérabilité, fut éventée’, ‘peut-on pleurer seul ?’, ‘la catharsis’, ‘la jouissance des larmes’, ‘l’aspect culturel du fait’, ‘Freud et le lien entre larmes et hystérie’, ‘l’hystérie des femmes à une certaine époque’, ‘une ruse d’élèves au cours des examens !!!’, ‘j’ai trouvé, au bord de la Seine, une femme qui pleurait avec son chat’, ‘parfois, les larmes coulent toutes seules’, ‘au XVIII ème Siècle, pleurer était de bon ton’…

Gilles résuma le tout en quelques vers et, après quelques dernières interventions , la séance fut levée, et la salle désemplie !!!

:-) Un homme, assez âgé, pleure, tout seul, sur le trottoir, et un passant, lui demande ce qu’il lui arrive, il répond :

- Monsieur, je suis marié à une femme de 20 ans, une splendeur !!!

-Vous devez, dès lors, être heureux !!!

L’autre redouble de pleurs, disant :

- Et elle cuisine, c’est une merveille !

Puis, entre deux sanglots, il ajoute :

- Et au lit, elle me fait des trucs fous !!!

- Mais, alors, arrêtez de vous lamenter !

Et, hoquetant dans ses larmes, le vieillard rétorque :

- C’est que je ne sais plus où j’habite !!!

Carlos

Débat du 25 novembre 2018 : « Quand sait-on qu’il est trop tard ? », animé par Daniel-Philippe de Sudre.

1 comment

Posted on 28th novembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Le Temps ne consiste pas seulement dans les heures qui passent ennuyeuses, rebutantes, monotones, mais aussi dans l’aspect visuel qu’il présente, ce jour, orageux, brumeux, ou ensoleillé. Pourtant, rien n’a empêché les automobilistes, revêtus de ‘Gilets Jaunes’ de manifester leur colère vis-à-vis des taxes exorbitantes qu’ils paraissent subir, et contre le coût de la vie en général. Le PSG se prépare à affronter Liverpool, afin de disputer sa Première place en Ligue des Champions. Le ‘Salon du Cheval ouvrait au Parc des Expositions de Villepinte, un hommage fut rendu à Edmond Rostand, pour le centenaire de sa disparition, à Saint Pierre du Gros Caillou, ainsi qu’un ‘Gala’ de solidarité, en faveur des victimes du Sida, et les Marchés de Noël, firent leur apparition à la Défense. De tels événements, n’ont néanmoins pas dissuadé les fous de Sophie, d’aller lui faire la cour, au Café des Phares@, où un problème philosophique leur était proposé, c’est à dire : « Quand sait-on qu’il est trop tard ? », au cours d’un débat animé par Daniel-Philippe de Sudre.

En général on s’en aperçoit, lorsque le train quitte la Gare, avant même que vous ayez pris vos billets, que la mariée se pointe, alors qu’excédé, son futur époux a quitté les lieux, ou que le malade donne des signes de passer à trépas, sans que le curé lui ait administré l’extrême onction. Or, le fait est que le ‘bon moment’, se traduit par le terme grec, « Eucaria ».

Comme habituellement, les langues se délièrent, les uns supputant que ‘c’est variable’, d’autres, ‘qu’il y a des espèces qui ont disparu, que l’on ne peut pas représenter’, ‘un moment se trouve toujours contre un autre, difficile du point de vue du réel’, ‘un concept d’infini’. Edith Piaf fut également évoquée, en raison de son ‘non, je ne regrette rien’, auquel fut ajouté ‘je passe ma vie à regretter, de ne pas faire ce que je devais faire… pas d’espoir pour l’avenir, donc !’, et même, ‘je me dope à la dopamine’, ou ‘ à 70 ans, j’apprends à jouer au Tennis’ !!!’, ‘Platon, et ses dialogues’, voire, ‘c’est-à-nous de construire le monde dans lequel nous voulons vivre, et en faire un choix, au bon moment, ‘eukaria’ ’, ou ‘l’évocation du romain, ‘la 25ème heure’, il est trop tard !!! ‘Qui sait, aujourd’hui, quoi que ce soit du futur ?’, ‘C’est à nous de choisir !!!’, ‘Pour que cette question puisse être posée, il faudra un préalable’, ‘tout dépend de la nature de l’obstacle ; si je veux passer le pont, et s’il s’écroule, je ne peux pas me plaindre ; il s’agit du ‘principe de responsabilité’ d’Hans Jonas’ ; ‘une image quantique peut perdurer pendant 4.000 ans’, ‘voire le Roman ‘25ème heure’, il est trop tard’, ‘à partir de l’univers des possibles, quelle est la réalité, ou le doute, s’il est trop tard ?’

Enfin, tout à une fin, et notre débat y toucha, avant le « trop tard » !!! Après l’interprétation poétique de Gilles, nous nous trouvâmes sous le soleil renfrogné de l’automne.

:-) « J’ai souvent remarqué, que les gens qui sont en retard, sont de bien meilleure humeur, que ceux qui ont dû les attendre. » André Roussin, 1911.

Carlos

Débat du 18 novembre 2018 : « Qu’est-ce que la nature humaine ? », animé par Claude-Pol Grogniet.

3 comments

Posted on 19th novembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Bien qu’une semaine ne compte que sept jours, des tas de bouleversements se passent pendant ce temps-là. C’est ainsi que, dimanche, 11 Novembre, 70 Hommes d’État se sont déplacés à Paris, à fin de célébrer l’Armistice de la guerre 14-18, espérant promouvoir, enfin, la Paix dans le Monde. Aux USA, le bilan des incendies en Californie ne cesse de s’alourdir, comptant, déjà, 70 morts et 1000 disparus. En France, la baisse du ‘pouvoir d’achat’ des classes moyennes, ne finit pas de croître, provoquant leur mécontentement, étendu à la hausse du prix des carburants, ce qui pousse le Peuple à descendre dans la rue, c’est la colère des ‘gilets jaunes’, ce samedi, provoquant le blocage de nombreux accès routiers, ce qui engendre des accidents, comme, par exemple, la mort d’une manifestante de 63 ans, tuée par une automobiliste qui, excédée, a forcé un barrage, lorsque l’on secouait son véhicule. Par ailleurs, le gagnant d’un million d’Euros, au Loto, ne s’étant pas manifesté, la somme sera remise en jeu… puis, l’épave du sous-marin ‘San Juan’, disparu, corps et biens, il y a un an, en Argentine, fut retrouvé, hélas, avec 44 morts, à bord.

Arrivé ce 18 Novembre, 2018, le peuple philosophe, lui, s’est trouvé au Café des Phares@, afin de répondre, tout bonnement, à la simple colle : « Qu’est-ce que la nature humaine ? », au cours d’un débat, animé par Claude-Pol Grogniet.

Que celui qui ne le sait pas, lève le doigt!!!… Je compte, mais le compte n’y est pas !!! Alors, disons que ‘la nature humaine’ n’existe point !!!, et que ‘l’Homme est, plutôt, le loup de l’Homme’, selon l’expression de Hobbes. Néanmoins, les animaux se distinguent entre rationnels, ou non, ceux-là, étant capables de distinguer le contenu de leurs actions, les qualifiant de bonnes, ou pas !

Les participants présents étant divisés selon la configuration du lieu, terrasse, centre, et fond de la salle, les réponses fusèrent, allant de l’attribution de la phrase ‘au contenu d’un livre de Marguerite Duras’, que ‘nous sommes condamnés à être libres’, que ‘Platon divise les humains en trois natures, les philosophes, les ratés, et les violents’, que ‘l’Homme est un petit Univers’, pour Sartre’, et que ‘ce qui compte, c’est la notion d’essence !, à laquelle on ne peut pas échapper’.

Au centre, on était d’avis ‘qu’il s’agissait de quelque chose que l’on n’arrive pas à définir’ ; que ‘tout évolue, on naît, on grandit, on meurt’, ou, on contraire, qu’il ne ‘s’agit que du ‘bla-bla-bla’ ’, voire que, ‘du fait de parler, il est un être de culture’, ‘mais peut mentir et tuer par plaisir de vengeance’… ou concluant ‘qu’il s’agit d’un oxymore, d’après Rousseau’ !!! Il faut différencier un être humain d’un simple animal. La guerre est préméditée… on se fait la guerre… A chaque problème s’attache une réponse…

Comme si jusque là on n’avait rien dit, on est passé aux ‘premières prises de parole’, et quelqu’un en a profité pour dire, ‘Je n’ai rien à dire, mais je vais le dire, … je suis d’accord avec ce qu’a été dit’ !!!, puis, quelqu’un d’autre ajouta, ‘la nature humaine me pose problème’, un autre encore, ‘Je crois que dans la ‘nature humaine, il y a deux choses : 1) Elle sera toujours comme elle est… 2) elle a une exigence morale… 3) un animal ne peut pas être pervers !!!

Puis, on poursuivit, proclamant : ‘il faut toujours chercher l’histoire de l’Homme dans l’ensemble de l’Histoire’, ‘où il y a constamment l’instinct de mort’, ‘Moïse est un effet miroir’ !!!, etc…

Finalement, on a terminé, avec l’effet poétique de Gilles, et la salle fut désemplie, tout le monde se trouvant à commenter la séance, sous le soleil resplendissant du dehors !!!

:-) Les romans d’aventures ne sont pas, nécessairement des romans d’amour, mais les romans d’amour sont toujours des romans d’aventures ! (Tweet de Bernard Pivot, le 19/11/2018)

Carlos

Débat du 11 novembre 2018 : » la fraternité, la choisir ou la subir ? » animé par Alain Gorian.

3 comments

Posted on 14th novembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Le monde se trouve toujours, en complète ébullition, et c’est ainsi que, les calédoniens disant ‘non’ au référendum sur l’indépendance, restent donc français, sous la devise à trois Préceptes : ‘Liberté, Egalité, Fraternité’. Le Président, Emmanuel Macron, se rend dans 11 départements, afin de célébrer la mémoire des victimes de la guerre 14-18… Les concurrents de la ‘Route du Rhum’ se sont élancés le 4 Novembre, et déjà les vieux records devraient tomber, puisque le vainqueur est attendu dans la nuit de ce 11 novembre. La grogne se généralise dans le pays, contre le prix des carburants qui ne cesse d’augmenter. A mi-mandat, Donald Trump conserve la majorité au Sénat, mais perd le contrôle de la Chambre des Représentants. C’est ainsi que la Population, et les Visiteurs accourant à Paris, ont, après la Tour Eiffel et la Bute Montmartre, pu tout bonnement admirer la ‘Féerie des eaux’ au Trocadero, au Grand Rex, l’ ‘Exposition-Evénement’ du peintre japonnais Foujita, ou la Conférence-Débat sur les Laboratoires du Changement Social.

Arrivé le 11 Novembre, comme chaque dimanche, les ‘fans’ de Sophie, se sont retrouvés au Café des Phares@, afin de débattre sur le thème choisi, sur place, entre une dizaine de propositions, c’est-à-dire, un pan de la devise de la nation : « La Fraternité, la choisir ou la subir ? » animé par Alain Gorian.

On connaît le biblique événement d’une Eve, nue qui, tentée par un serpent, a croqué une pomme, ce qui nous a menée à porter des vêtements. Nous avons eu vent de la tragique histoire des frères ennemis, Caïn et Abel, ainsi que les extraordinaires faits de Gargantua, décrits par Rabelais depuis 1534… Alors, comment tirer son épingle du jeu, face à une telle colle ?

De ‘Frater’, mot latin, le terme désigne ceux qui sont nés des mêmes parents, que l’on ne choisit pas, en général, … voire, métaphoriquement, ceux qui ont combattu ensemble, pour la même cause, ou appartiennent à une même confrérie, dans une communauté religieuse. Puis,‘Choisir’, (du gotique kausjan, goûter). ‘Subir’,(du latin, subire, aller sous…)

Alors, pourquoi ‘subir’, ce que l’on abomine, si tel est le cas ? Quant à ce qui est de choisir, quels critères adopter ? Jeu de dés? Tirage au sort ?

Lorsque, pendant la guerre, une Compagnie manquait de bravoure, on tirait au sort, celui qui devait être fusillé !!! Est-ce juste ?

Enfin !!! Les participants présents, étant partagés, selon l’espace occupé, entre la ‘Terrasse’, le ‘Centre’, et le ‘Fond de la salle’, tour à tour, les participants ont fait état de leurs idées, les uns jugeant que, « en raison des ‘droits de l’Homme’, chacun choisit son mode de vie », ou que « finalement, pour choisir, il faut avoir un sentiment », voire « d’après Nietzche, le bout du monde vient de son bruit, la Fraternité n’étant que du ‘bla, bla, bla’ ». Quelqu’un a ajouté « qu’il hait son voisin de palier », un autre « que tout dépend des rapports des gens entre eux… puis : « l’Egalité ?‘Ah!/Ah!/Ah’ !!! Laissez-moi rire !!! » Ensuite, une nouvelle intervention fit allusion à « l’Amour, la Perversion, la Haïne… et, si le mot Fraternité existe, il sert, en premier, les Injustes, une sorte de ‘Fraternité opérationnelle’ !!! »

Il fut précisé que « la fraternité entre membres de la même famille se nommerait ‘Sororité’ », puis a été rappelé « l’arrêt du Roi, à Varennes », « le rôle de Pétain », « si je ne défend pas mes intérêts, qui va le faire », « la Haine est nécessaire à l’être humain », « mort du Roi, mort du Père »…,etc.

Enfin, comme souvent, on perd de vue la question initiale, pour prendre des chemins de traverse, un itinéraire plein d’embûches, comme si l’on venait là pour décompresser, tout bonnement.

Gilles fit son approche poétique de l’événement et, après quelques interventions de pure forme, encore, la salle désemplit pour continuer le débat, dehors !!!


:-) Un Monsieur boit un Pepsi, au bar, lorsqu’il voit passer sa femme avec une nouvelle robe !!! Il proteste :

- Enfin !!! voyons ! Tu en a déjà acheté trois, ce-mois-ci !!! Ca devient cher !!!

- C’est le diable qui m’a tenté, s’excuse-t-elle.

- Tu n’avais qu’à lui dire : « Arrière, Satan !!! »

- C’est ce que j’ai fait !

-Et alors ?

- Il a passé derrière moi, et a dit : « de dos, elle vous va encore mieux !!! »

Carlos

Le débat du 4 novembre 2018 : « Quest-ce qu’une femme aujourd’hui ? », animé par Gunter Gorhan.

2 comments

Posted on 31st octobre 2018 by Gunter in Uncategorized

Le débat du 28 octobre 2018 : « Qu’est-ce qu’une question philosophique ? », animé par Eric Zernik.

2 comments

Posted on 24th octobre 2018 by Gunter in Uncategorized

Débat du 21 octobre 2018 : « Qu’est-ce que l’éthique aujourd’hui ? », animé par Claudine Enjalbert.

2 comments

Posted on 22nd octobre 2018 by Carlos in Uncategorized

« Qui vivra, verra » !!!!, et c’est ainsi que le citoyen attentif a pu se rendre compte d’une collision entre deux navires au large du Cap Corse, provoquant une marée noire à Porquerolles et sur les plages d’Antibes, ainsi que de Saint Tropez. Le remaniement ministériel est enfin accompli, Christophe Castaner devenant Ministre de l’Intérieur, un Ministère de la Cohésion des Territoires et des relations avec les Collectivités étant créé. A part ça, les Inondations de l’Aude ont fait 14 victimes, ainsi que de très importants dégâts, l’accord sur le Brexit marque le pas, en raison du statut de l’Irlande et enfin, un accord salarial à Air France a été signé… puis, comble du Tout, le Diesel devient plus cher que l’Essence !!! Dès lors, on va assister à des diversions et spectacles de toute nature, comme écouter le nouvel album posthume de Johnny Hallyday, vendu, déjà, à plus de 300.000 exemplaires !!! Comme si cela ne suffisait pas, on a eu droit à des ‘Jeux immersifs aux Invalides’, ‘Assassin’s Creed’ dévoilant, à l’Hôtel des Invalides, l’attentat contre Napoléon, tandis que ‘Halloween’ va être fêté à la Mairie de Paris, du 5 Octobre au 18 Novembre.

Arrivé le dimanche, 21 septembre, en l’occurrence, le peuple qui se sent attiré par Sophie, s’est adressé au Café des Phares@, afin de cogiter sur la problématique qui lui était proposée, c’est-à-dire : « Qu’est-ce que l’éthique, aujourd’hui ? », au cours d’un débat, animé par Claudine Enjalbert. Aurait-elle changé  d’un jour à l’autre? Vieilli ? Va savoir !!! Le fait est que l’Ethique fût, de tous temps, une façon d’habiter le Monde, la Morale consistant dans un ensemble de Codes, auxquels il est bon de se référer, étant donné qu’il s’agit d’une réflexion sur ces Règles, bien que, de plus en plus, elle repose sur le pouvoir du ‘Fric’ !!!

Du grecque ‘éthikos’= Morale, le terme concerne les principes les règles de conduite fonctionnant comme normes dans une société donnée, ou préceptes, voire conclusions pratiques à tirer d’une histoire ou événement. Celui qui s’y conforme est considéré comme quelqu’un d’honnête, et juste, parfois ‘un héros’, et, par ailleurs, cette faculté désigne quelqu’un qui est à même d’endurer des épreuves assez pénibles à supporter. Celui qui ne respecte rien, est vu de mode suspicieux, associable. Pourquoi aujourd’hui ?Aurait-elle changé avec le temps ? La réponse est ‘non’, le propre de l’Homme étant de se sacrifier, dans des cas individuels, et surtout collectifs, les successives guerres étant des exemples d’héroïsme ou dévouement, dans les deux cas.

Les interventions du public n’ont fait que corroborer ces faits, c’est à dire, se référant à des gens qui se sacrifient pour leur prochain, comme il arrive en Israël, quasi quotidiennement, la Morale étant liée à la Justice, ou évoquant le constant auto-questionnement du peuple Israélite.

Il a été ajouté que Hans Jonas s’est préoccupé de la ‘Justice traditionnelle’, ce qui a, aujourd’hui changé, puis rappelé que Bernard de Monderville fit le rapport entre ces deux types de société, et que, sinon, on observe la décadence partout… les livres, eux, se comptant parmi les meilleurs facteurs de progrès, voire, aussi, que ‘la morale est la puissance des faits’. Le ‘Monothéisme de l’Argent fut également évoqué, puis l’Islam, Hitler, les USA, ainsi que les sociétés de Terroristes et Criminels, voire l’Utilitarisme, et même, ‘les bébés éprouvette’ !!! ou la ‘Société qui produit, et l’Homme qui prévoit’ !!! Les interventions se poursuivirent, avec le ‘Serment d’Hippocrate’, … le ‘Secret de Confidentialité’, les ‘Cartes d’Embarquement’, dans les avions, contenant des informations confidentielles’ !!!!

On trouve Tout, comme à la Samaritaine, bien que nous n’y nous soyons point déplacés, pour ‘faire nos emplettes’.Le soleil, dehors, faisant des appels du pied, Tout le monde prit le chemin de la sortie et, une fois que Gilles a gratifié l’assemblée de son résumé poétique, nous sommes allés le rejoindre !!!

:-) Une femme, blonde, a accouché de deux beaux bébés blonds ! Pourtant, elle pleure, et l’infirmière lui demande la raison !!!

- Voyez vous, Madame, lui répond-elle… je ne sais pas qui est le père du deuxième !!!

Carlos

Débat du 14 octobre 2018, «Faut-il défaire le Monde, ou empêcher qu’il ne se défasse ? », animé par Michel Turrini.

4 comments

Posted on 18th octobre 2018 by Carlos in Uncategorized

En constante évolution, les Sociétés font face aux déconcertants événements qui les surprennent… C’est ainsi qu’un remaniement ministériel annoncé, en France, se fait toujours attendre, et n’aura probablement lieu que dans le courant dans la semaine du 15 au 22 Octobre, ce qui en vérité, étonne assez les citoyens. Par ailleurs, une sérieuse inquiétude se fait jour, dans le monde, face au dérèglement climatique, dont la tendance au réchauffement est à passer la barre des 1,5° d’ici quelques années, et provoquant, pour le moment, des inondations meurtrières à Majorque, et dans le Var tandis qu’un Ouragan fait des lourds ravages en Floride, et que l’été ne veut pas s’achever dans nos contrées. Un mal ne vient jamais seul, alors, un vif souci gagne le monde libre, au sujet d’un journaliste saoudien qui a été, probablement, assassiné dans le consulat de ce pays en Turquie. Arrivé le jour de faire des ‘mamours’ à Sofie, ses amants se sont trouvés au Café des Phares@, à bras avec une étrange alternative : « Faut-il défaire le Monde, ou empêcher qu’il ne se défasse ? », au cours d’un débat, animé par Michel Turrini.

Pour quoi ‘défaire le Monde’ ? Du latin ‘Mundus’, le Monde constitue TOUT ce qui existe, l’Univers, en somme !!! Alors ? Défaire ou Refaire la Dimension du Réel, rendant possibles et intelligibles toutes les transformations, alors qu’à la différence de l’Espace, le Temps est irréversible ? Il comprend, en lui, les dimensions du passé, du présent et du futur. Le Monde, lui, véhicule le même sens que ‘kosmos’, lequel a désigné, d’abord, la parure féminine, puis l’ensemble des corps célestes, parure des cieux !!! Peut-on empêcher qu’il ne se défasse ?

Texte prophétique de la destinée de l’Univers, l’Apocalypse de saint Jean décrit les fléaux et destructions qui illustreront ce tragique moment, le langage commun ayant adopté ce terme pour dénommer telles tragédies.

Étrange alternative !!! Tout déchirer, comme un enfant capricieux, ou, par dépit, y faire obstacle ? En fait, cela peut-il se traduire par Révolution ou Réforme ? Peut-on croire à une crise inévitable ? Sommes-nous sur le Titanic, refusant de voir l’Iceberg ?

Les langues se sont déliées, les uns entendant que ‘Face à la Liberté individuelle, l’Ecologie est une fausse question’, …‘bien que tragique, ajoute quelqu’un d’autre, vue l’imminence du danger’. ‘’Comment trouver le juste milieux, alors qu’Aristote conseille effectivement de ‘défaire le monde, avant qu’il ne se défasse’? ‘Est-ce la honte qui va nous sauver ?’, ‘Honte du ‘sac en cuir’ ?’, ‘honte d’être aisé ?’ ‘Il faudrait passer de la Liberté à la Responsabilité !!!’ ‘Mais, en 30 ans, ce n’est pas facile à faire !!!’ ‘Ce sera, certainement, la Souffrance qui nous fera changer !!!’, ‘Ce débat c’est la recherche de l’articulation entre le global et le local’

Pour terminer, comme habituellement, Gilles nous gratifia de sa vision poétique du DOUTE en QUESTION et, après quelques dernières interventions de pure forme, la salle fut vite évacuée, car il faisait très beau dehors !!!

:-)

Un homme téléphone à sa femme :

- Chérie, je suis invité à une partie de pêche, avec mon chef et quelques camarades, une bonne occasion pour lui demander une augmentation !!! Peut-tu préparer mes affaires de pêche, y ajoutant mon pyjama bleu ?

Au retour, elle lui demande s’il a attrapé beaucoup de poissons !!!

- Oh, oui, répond-il ! Mais, pourquoi n’as-Tu pas mis mon pyjama ?

- Je l’ai fait, dit elle, il était dans ta boîte de pêche !!!

Carlos