Débat du 10 Décembre 2017: « Avons-nous besoin de héros? », animé par Gunter Gorhan.

0 comments

Posted on 7th décembre 2017 by Gunter in Uncategorized

La semaine du 4 au 10 Décembre fut riche en exceptionnels, ainsi que dramatiques événements, tels que le saisissant décès de l’idole du ‘rock’, Johnny Halliday. Pourtant, il faisait beau, ce dimanche, 10 Décembre, ce qui invitait tout épicurien à jouir des délices du temps, qui se présentait favorable a toute déambulation à la campagne ou le long des rivières, divagant sur les problématiques les plus étranges ou persistantes qui préoccupent le MONDE, toujours en quête d’un équilibre qui souvent lui fait défaut. C’est ainsi que les amants de Sophie se sont retrouvés dans ce haut lieu de la pensée, c’est-à-dire, le Café des Phares @, afin de répondre à la taraudante question, posée par un des participants, et qui travailla, dès lors, notre esprit : Avons-nous besoin de héros ? », au cours d’un débat, que Gunter Gohran se chargea d’animer.

Du grecque « hérôs », et dans leur mythologie, le terme se réfère à des demi-dieux… ou grand Homme, divinisé, au quel on prête des exploits extraordinaires, voire, le personnage principal d’une œuvre de fiction, ainsi que, celui qui s’y distingue.

En avons-nous besoin ? Peut-être !!! Nos sociétés se laissent bercer par les chants de Sirènes envoûtantes, tels que la consommation, la vie facile, ou des mœurs douteux, que l’exemple d’Hommes (femmes incluses, évidemment), peut nous encourager à faire des efforts, manifester une détermination, surmonter des sérieuses difficultés, afin de donner du brio à nos jours, sortis, dès lors, d’une effarante morosité !!!

La salle étant, virtuellement, divisée en trois, fond, milieux et terrasse, les nombreux participants, présents, mobilisèrent leur cogitation, afin d’avancer leurs réflexions, dans le but d’exprimer leur assentiment, ou rejet de la proposition, les uns affirmant que « le héros fut Johnny Hallyday » (qui venait de décéder), « l’on n’a pas besoin de héros, figure de l’antiquité », ou « le héros c’est moi », voire, « mes les héros sont ‘Père et Mère’ », «… Obama et Mère Teresa », « Il apparaît dans l’‘Origine de la Morale’, de Bergson », « dans la figure du Christ et du Buddha », que « le type du héros furent les grands Hommes guerriers »… ou encore que « l’on a besoin de connaître le Père, afin de se construire », « Rabelais invitant à décongeler les mots… », « chaque société humaine a su créer ses grands Hommes », « Moi, je pense que l’on a besoin de ‘héros’ comme le Père, tel Churchill, par exemple, qui a fait des bonnes choses !!! », « chaque génération a le culte du héros ‘grands Hommes’ »

Puis, comme habituellement, la parole a été donnée à Gilles, qui résuma le Tout en rimes, et, après quelques sursauts, de pure forme, la séance prit sa fin, tout le monde se trouvant sous le radieux soleil du dehors !!!

J Dans un Asile de Fous, un Inspecteur est avec le Directeur de l’établissement, lorsqu’un patient traverse le couloir, faisant la locomotive : « Tchou… Tchou… » !!!, et avec un sifflet à la main !!!

L’Inspecteur s’excuse, disant, « C’est bien triste de voir ça !!! »

Le Directeur, répond : « Oh, oui, hélas !!! Surtout que je ne supporte pas la fumée !!! »

Carlos

Débat 3 Décembre 2017: « Qu’est-ce que le besoin de reconnaissance? », animé par Bruno Leucoris et Christophe Baudet.

1 comment

Posted on 3rd décembre 2017 by Carlos in Uncategorized

Au cours de la semaine allant du lundi 27 Novembre, au dimanche 3 Décembre 2017, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de Paris, et des événements, plus ou moins heureux, ont eu lieu partout dans le monde, tels que le déplacement du Président Emmanuel Macron en Afrique, afin de s’adresser aux étudiants, les invitant à tourner la page du Colonialisme. Par ailleurs, un nouveau tir de Missile a été effectué par la Corée du Nord, et le général croate, Slohdan Praljak, jugé pour crimes de guerre, s’est suicidé pendant l’audience, qui le condamnait à 20 ans de prison… Note optimiste, la neige arrive sur Paris, et les joyeux Marchés de Noël de la capitale, réjouissent les Parisiens, ainsi que le tirage au sort de la Coupe du Monde de Foot, favorable aux Bleus ce qui enchante tous les français.

Arrivé le dimanche, donc, au Café des Phares@ eut lieu le traditionnel débat philosophique que, parmi une poignée de propositions, en tandem, Bruno Leucoris et Christophe Baudet ont choisi d’animer… en somme, la question de savoir: « Qu’est-ce que le besoin de reconnaissance ? »

Nom, féminin, le vocable dérive du latin ‘recognoscere’, ce qui veut dire, ‘retrouver’, puis ‘connaître’. De là, cette nécessité : 1) d’identifier, à partir d’une connaissance préalable, comme celle d’un criminel en fuite, par exemple, zigzague entre une image et la réalité, le passé et le présent, etc., c’est un constat de coïncidence. Le paradoxe du ‘stade du miroir’ tenant au fait qu’il met en évidence une reconnaissance originaire (de soi), sans connaissance préalable (on ne se voit pas, d’abord, par exemple, puis son propre visage en suite). 2) Action d’avouer quelque chose, face à autrui. 3) Fait de considérer, comme légitime (un Etat), par exemple. 4) Action de considérer une chose, comme sienne, la paternité, entre autres. 5) Sentiment qui pousse à se souvenir d’un bienfait, suivi de gratitude. 6) Acte, par lequel on assume l’existence d’une obligation, une reconnaissance de dette, par exemple. 7) Chez Hegel, moment décisif de la conscience, … reconnaissance. A) Souvenirs ! B) Expression essentielle de la dignité humaine.

Il a été dit : « que Philosophie et Psychologie se touchent », « que pour reconnaître l’objectivité, en soi, il nous faut le regard d’autrui, tel ce qui se passe avec un bébé »,  « Philosophie, et Psychanalyse s’attellent à la reconstruction de soi… », « Le ‘Désir’ passe par le langage de l’Homme animal », « On cherche à départager les idées, revenant au besoin de Révolution», « la maman reconnaît son bébé », « Si l’on a quelque chose à dire, c’est important de le faire », « il me semble crucial, de faire savoir que quelque chose est fondamental, par rapport à soi (objet) », « chaque personne est une fin en soi et n’a pas besoin d’être reconnue pour exister », « que la relation au père implique détachement », « ‘Je’ est construit par l‘‘Autre’, qui va refuser mon ‘objectivation, et c’est comme ça que l’on se forme », « Dutronc chantant, ‘et moi, et moi, et moi » !!! Il fut fait référence à Paul Ricoeur, à Lacan : « Le désir s’ébauche dans la marge où se déchire du besoin »

L’heure d’en terminer arriva, et un terme fut mis à la dominicale cogitation collective.

Finalement, comme habituellement, de ses rimes, Gilles a sonné le ‘tocsin’ du moment intellectuel, et tout le monde s’est trouvé dans la nécessité de choisir, entre les retouches à faire à propos des instants vécus, ou bien s’occuper de ses emplettes, sur le Marché attenant !!!

J – Comment vous est venue l’idée de dresser des éléphants ?

- C’est simple !!! J’étais dresseur de puces, mais ma vue a beaucoup baissé !!!

Carlos

Débat du 26 Novembre 2017: « La Démocratie est-elle une évidence? », animé par Eric Zernik

3 comments

Posted on 28th novembre 2017 by Carlos in Uncategorized

Sans se ressembler, ou à peine, les jours se suivent, charriant les événements les plus incongrus, joyeux, cocasses, ou tristes… et c’est ainsi que l’on a appris la disparition d’un sous-marin, argentin, probablement en raison d’une explosion à son bord, 44 marins s’en trouvant victimes. Par ailleurs, la chancelière allemande, Madame Angela Merkel trouve de sérieuses difficultés pour former un gouvernement, tandis que Ratko Mladic fut condamné à la perpétuité par le Tribunal Pénal International, pour les massacres commis contre les musulmans en Bosnie Herzégovie. D’un autre côté, le Président de la République Française, Emmanuel Macron, éprouve du mal à s’adresser aux Maires réunis en Congrès car, ceux-ci se disent très inquiets pour leurs Budgets respectifs. Pour finir, nous nous trouvons face à l’horreur, un terrible attentat Jihadiste ayant causé, en Egypte, 305 morts et, cocasserie du destin, la France a, certes, remporté la Coupe Davis, mais au bout de matches bien difficiles.

Droits dans leurs bottes, les philosophes du dimanche, se sont trouvés au Café des Phares @, afin de décortiquer le Débat que, parmi une dizaine d’autres propositions, l’animateur Eric Zernik a choisi pour sujet du jour, c’est-à-dire : La Démocratie est-elle une évidence ?

La Démocratie, on le sait, consiste dans une forme de souveraineté populaire…  L’évidence, dérivé du latin ‘evidentia’, ou ‘videre’(voir), se résumant à ce qui est incontestable, et peut être vérifié, il nous restait peu de marge pour argumenter sur le thème en question!!!!

Pourtant, faisant preuve de ténacité, le public présent s’attela à la tâche, les uns opinant que… « la Souveraineté du Peuple est une évidence » et, si la Souveraineté n’est pas parfaite, elle peut l’être », voire, aussi, que « le gouvernement du Peuple peut s’avérer une catastrophe ».

D’autres déviaient vers la Politique au Présent, se référant à celle du Président Macron, ‘proche de la dictature’, contre laquelle on faisait appel à manifester !!!… D’autres encore, la considéraient comme une fusée à 3 étages : ‘Concertation’, ‘Information’, ‘Vote’… qui fait Tout tomber par terre !!!

Pour finir, comme habituellement, c’est Gilles qui résuma le Tout en rimes libres puis, après quelques commentaires, de pure forme, la séance prit fin, et tout le monde s’est trouvé au soleil du dehors, remâchant quelques concepts, plus ou moins pertinents !!!

J Qui détient le symbole de la Démocratie ? Le String, bien sûr ! Il sépare la Gauche de la Droite, il protège le Centre, il fait rebondir le point de vue de chacun, unifie le regard du Peuple… Seul inconvénient : Il est comme  la négociation ! Il ne faut pas trop tirer sur la ficelle, car on finit toujours par l’avoir dans le cul…

Carlos

Débat du 19 Novembre 2017:  » La force d’une croyance, ne prouve-t-elle que sa force? », animé par Daniel Ramirez.

2 comments

Posted on 21st novembre 2017 by Carlos in Uncategorized

Au cours de la semaine, découlant du 13 au 19 Novembre 2017, bien des souvenirs meurtrissaient la conscience des citoyens du monde, notamment ceux des attentats du 13 Novembre 2015 à Paris, tandis qu’à présent, un violent Séisme eu lieu à la frontière Irak-Iran, causant 450 morts. Par ailleurs, un cri d’alarme fut lancé par 15.000 scientifiques du monde entier, soucieux de la protection de la Planète, en danger. Arrivé le dimanche, comme habituellement, et en toute sérénité, le 19, donc, eut lieu au Café des Phares@, le traditionnel Débat philosophique, que, parmi une dizaine d’autres propositions de sujet de discussion, malgré la redondance, Daniel Ramirez a choisi d’animer : « La force d’une croyance, ne prouve-t-elle que sa force ? », issu d’une affirmation Nietzschéenne.

Force, (du bas latin, ‘fortia’),= Courageux, énergique, vigueur physique.

Croyance, (du latin, ‘credere’)= Fait de croire, tenir pour vrai, et admettre comme réel, voire, certain. Prouver, (latin, ‘probare’, approuver).

Alors ? La Croyance pourrait-elle prouver autre chose, au-delà de sa force ? Ne s’agirait-il pas de Persévérance ? Qu’a-t-elle à prouver, sinon une certaine ‘constance’ ?

Embringués dans la brèche, les participants ont avancé, les uns, l’opinion que « l’on ne dit pas ‘Je crois’en…’, mais ‘je crois que…’ », d’autres que « L’on s’en lasse »,  ou que « l’on s’enlise », d’autres encore que « Nécessité fait Loi », voire « que les croyances s’opposent au néant », « qu’il y  a aussi ‘le  savoir’ », « le Discours de la Méthode », ou « le sentiment de ‘Néant’, d’où l’œuvre de Sartre, ‘Le Néant’, discours de croyant ». Puis, quelqu’un a ajouté que « Prouver sa ‘force’, équivaut à ‘diminuer son égal », et quelqu’un d’autre avertit que l’« On ne parle que de ‘Force‘, alors qu’il s’agit de chercher », ou « La Démocratie n’est pas croyante », voire l’attitude de « Molière, mettant en scène Don Juan et son servant Sganarelle, à l’Opéra », ainsi que « la Philo met tout en doute, donc on ne peut pas avancer », « que l’Homme de science n’est pas un illusionniste  et, pour qu’il y ait ‘dévoilement’, c’est que quelque chose nous dépasse », Sartre revenant sur scène, en raison de son « Être est plein… », et point « l’Être d’un côté, et le Néant de l’autre… ». « ‘Je suis un autre’…pas, ‘quelqu’un d’autre », ou évoquant Nietzsche, ainsi que le Pari de Pascal « la meilleure façon d’avancer est de suivre une ‘Idée fixe’ », tel que le préconisait Prévert. La différence fut établie entre ‘la Doxa et Epistémologie,  puis

Pour finir, Gilles a eu raison de ‘Tout ça’, au moyen de ses rimes : « Croyance/ Confiance/ Puissance de la force/ Incroyable Besoin de croire/ Faiblesse de l’esprit… ».

Et bien !!!

- Pour qu’un enfant soit sage, on lui donne un ballon !

- Et s’il n’est pas sage ?

- On le crève !

- Le ballon ?

- Aussi, si tu veux !!!

Carlos

Débat du 12 Novembre 2017: « La pensée est-elle soluble dans le cerveau ? », animé par Daniel-Philippe de Sudres.

4 comments

Posted on 13th novembre 2017 by Carlos in Uncategorized

Au cours de la semaine du lundi 6, au dimanche 12 novembre 2017, la Terre tournait toujours, et les occupants de la planète s’exprimaient avec la violence qui caractérise l’humain. C’est ainsi, qu’une acerbe fusillade eut lieu au Texas, Etats-Unis, (pas du fait de DAESCH), mais qui a, pourtant, causé 26 morts. Côté positif, le Prix Goncourt fut attribué à Eric Vuillard, dont l’œuvre, décrit la montée du Nazisme, et fut publiée chez Actes Sud. Face négative, Nicolas Hulot annonce un préoccupant retard, pour ce qui concerne la suppression du nucléaire, en France (pas avant 2030, dans la meilleure des hypothèses). A part ça, chez nos voisins Catalans, on assiste à une forte mobilisation populaire, demandant la libération de leurs 10 dirigeants, incarcérés en raison de leurs revendications indépendantistes.

Ainsi va le Monde… puis, arrivé le dimanche, 12 Novembre, donc, les amoureux de Sophie, se sont dirigés vers le Café des Phares@, afin d’éplucher l’étrange question qui leur était soumise par Gunter Gohran, c’est-à-dire, « La pensé est-elle soluble dans le cerveau ? », que Daniel-Philippe de Sudres, choisit, parmi une dizaine d’autres, pour la dissoudre, au cours de l’heure qui allait s’en suivre.

Le Cerveau étant considéré comme centre de commandement des fonctions tant du corps que de l’esprit, et Penser , dérivé étymologiquement du latin, ‘pensare’, qui signifie « PESER », une évaluation établie, en fait, par le Corps entier, (du bout des cheveux, à la fin des ongles des pieds), en rapport avec le monde environnant, il nous restait à savoir si l’un était soluble dans l’autre. Le mot diffère donc de « sensation », liée aux conditions extérieures et à la passivité du corps, s’éloignant, par conséquence, du vocable dérivé du latin ‘solubilis’ (délivrance). Puis, en termes formalistes, Kierkegaard le place hors de la temporalité et de la finitude, donc de la portée du philosophe !!!

Que faire ? En arrêter là ? Nous ne sommes pas venus pour ça !!! Alors, en avant !!!

Se référant à des prestigieux auteurs, comme Bergson, les uns ont dit que « le Préambule de la Révolution française donne la ‘Parole au Peuple’ », d’autres que Platon « préférait subir une injustice, plutôt que perdre la Liberté de parler »… d’autres encore ont prétendu que « le cerveau incorpore l’Autonomie, la ‘Liberté de parler’ »… ou se sont orientés vers Spinoza, qui « se sentait être un animal, dans la peau duquel il se réveillait chaque matin ! » Il y en avait qui affirmaient que « leurs émotions sont relatives », ou que « la Vie est un rêve absurde »… et que « trop penser, trop se poser de questions… krrrr !!! », voire, « je suis une machine… et, dès lors, ai-je un quelconque intérêt à avoir des meilleurs pensées qu’une machine ? » Se recommandant de Badiou, quelqu’un a ajouté, encore, que « mémoire et volonté sont les mamelles du collectif » puis, le ‘philosophe indépendant’ affirma, catégoriquement, que « la conscience n’a pas de ‘parti pris’ relationnel, mais est quelque chose de palpable », alors que, pour Woody Allen, « l’Expérience est une notion bizarre », et pour la Femme au Foyer « ça fait partie du quotidien… » Au fait, « science et philosophie, c’est s’interroger sur deux matières complètement différentes… Tyrannie et Barbarie sont des propositions semblables dans leur religiosité !!! Quand je pense !!! D’où parle-Je ? Comment connaître mon ressenti ? » Et il fut ajouté : « Chaque hémisphère du cerveau est partagé en quatre zones, ou lobes qui gèrent des différentes fonctions du ‘milieu’ où l’on vit, et envoie des  messages »… Comment se fait le lien entre tous ces lieux d’information ? Mystère et Boule de Gomme !!!!

Pour finir, Gilles mit un terme à la séance, au moyen de ses rimes et, après quelques balbutiements de pure forme, encore, la séance fut levée, tout le monde se trouvant dehors, dans la plénitude d’un soleil généreux !!!

:-) L’avantage d’être intelligent, c’est que l’on peut, toujours, faire l’imbécile… alors que l’inverse est impossible !!!

Carlos

Le débat du 5 novembre 2017 : « Faut-il prendre ou éviter le risque ? », co-animé par Christophe Baudet et Bruno Leucoris.

5 comments

Posted on 1st novembre 2017 by Gunter in Uncategorized

Débat du 29 octobre 2017 : « L’acte de création est-il inéluctable ? » animé par Claude-Pol Grogniet.

3 comments

Posted on 29th octobre 2017 by Carlos in Uncategorized

Les jours passent et, afin de casser leur monotonie, ils se chargent des événements les plus étonnants, allant de l’ennuyant au sensationnel, et passant par le morbide, l’épouvantable ou l’horrible. C’est ainsi que nous avons à déplorer des incendies dus à la sécheresse, au Portugal, en Espagne et en Corse, tandis que l’on constatait une heureuse baisse du chômage, en Septembre, de -1,8%. Par ailleurs, le ‘bras de fer’ se poursuit, entre Madrid et la Catalogne, qui déclare son indépendance, l’Etat Espagnol répondant aux catalans, par le Retrait de son statut d’Autonomie, et prévoit des élections régionales, en Décembre, tandis que l’Union Européenne accorde tout son soutien au Gouvernement de la nation hispanique.

Conscients de tout ça, les passionnés de Sophie, se sont trouvés au Café des Phares@, afin de dépiauter la question philosophique qui leur était posée, c’est-à-dire : « L’Acte créateur est-il inéluctable ? », au cours d’un Débat, animé par Claude-Paul Grogniet

‘Créateur’ ou pas, issu du latin, Actum = fait/action, disons que l’Acte est, comme tous les actes, l’expression d’une force virtuellement consciente, visant un résultat satisfaisant.

De son côté, Inéluctable, encore du latin, Ineluctabilis=surmonter en luttant, signifie que si l’on veut, ‘on peut déplacer même des montagnes’.

C’est-à-dire, notre existence, le fait d’être, qui s’applique, aussi bien aux choses, qu’aux abstractions, se distingue de l’‘Essence’, terme créé par Cicéron, afin de traduire l’‘Ousia’ grecque !!! L’acte créateur est, en effet, constamment à l’œuvre, car tout se transforme sans cesse, de façon ininterrompue et inévitable, maintenant, en vie tous les êtres d’elle doués, tant que la mort ne survient pas, naturellement, ou par ‘accident’ qui, étymologiquement, voudrait dire, arrivée par hasard.

Voyant midi à sa porte, chacun a essayé de trouver remède à la ‘colle’, les uns disant que « l’être ne peut exister sans ça,… et que l’on a besoin d’un dieu », d’aucuns prétendant que « c’est le chaos, et là, nous essayons de faire obstacle au rien ! », d’autres, encore, « qu’à la rigueur ainsi serait », ou arguant « qu’il y a là du fatalisme », et déclarant « qu’il s’agit de la nature de l’acte », d’autres encore, « que pour créer, il faut avoir de l’imagination et de l’inspiration », « qu’en latin, ‘créer’ veut dire ‘croître’, et que par respect pour l’humain, il va de notre devoir de le faire », tandis que quelqu’un ajoutait que : « Pas toutes les ‘œuvres’ sont des chefs-d’œuvre », d’aucuns prétendirent que « Einstein, était inspiré, dans tous les domaines,  sans création aucune », ou que « chaque œuvre n’est pas, forcément, création ! », et ainsi de suite….

Comme habituellement, Gilles a parfumé le tout de sa verve poétique, concluant que « Dieu est mort, en Jésus Christ, crucifié/ Innocent/Transcendant… »

… et nous nous sommes retrouvés dehors, sous un soleil bienveillant, créateur de joie et bien être.

J Sur une petite île, perdue au milieux de l’Océan, un homme barbu agite désespérément les bras, en direction d’un bateau. Sur le pont, un passager demande au capitaine :

- Qui est-ce ?

- Aucune idée. On passe tous les ans devant lui, et à chaque fois, ça le rend fou !!!

Carlos

Débat du 22 Octobre 2017 : « La philosophie a-t-elle des vertus thérapeutiques ? », animé par Christophe Baudet et Bruno Leucoris.

2 comments

Posted on 24th octobre 2017 by Carlos in Uncategorized

La vie socio-politique de la semaine du lundi 16, au dimanche 22 Octobre 2017, ne fût guère réjouissante, mais un autre événement dramatique a secoué les habitués des Débats philosophiques du dimanche matin. En effet, notre ami, Gérard Tissier, qui devait animer ce 22 octobre est décédé, chez lui, de mort naturelle, dans la nuit du 20 au 21.

Dès lors, la séance s’est déroulée un peu différemment : Daniel Ramirez, qui était un compagnon de route de Gérard a rappelé son implication dans l’histoire des débats philosophiques du Café des Phares, puisque dès le début, il fut un proche du fondateur Marc Sautet, avec qui il avait contribué à fonder la revue « PHILOS », autour d’une association de soutien à Marc. Il participait aussi à l’activité du Ciné-Philo, animé par Daniel Ramirez, à l’Entrepôt, et remplaçait celui-ci, lorsqu’il avait un empêchement.

Cependant, la séance a repris le cours habituel, puisque Bruno Leucris et Christophe Baudet ont assuré l’animation, autour d’un sujet choisi par eux, une fois n’est pas coutume, « La philosophie a-t-elle des vertus thérapeutiques ? » et, selon une méthode particulière : Trois minutes de Silence furent donc observées, pour que les participants réfléchissent au sujet avant de s’exprimer. Puis, avides de parole, les langues se délièrent, les uns comparant « la Philo à la psychanalyse, même si l’onse connaît, soi-même, dans la pratique », d’autres prétendant que, « c’est le ressenti qui compte », que « l’on est en déconnexion avec nos vies, alors que nous avons besoin de nous y inscrire… Or, il y a bien de suicides, liés à des problèmes philosophiques ».   … ou que…, et que… !!!

« Aristote, système conceptuel de la ‘Vérité’ », ou « ‘Sophie’ est l’égal de ‘savoir’ et ‘sagesse’, alors qu’aujourd’hui on a tendance à les séparer » !!! Or, « on devait se rencontrer avec des gens comme Spinoza ou Aristote !!! (rien de moins) », et « qu’il faudrait approfondir les liens, de ‘Méditation’, ‘Sagesse’, ‘Psychanalyse’, ‘opérant des ‘Transfers’ », voire, « pratiquer ‘la réflexion Bouddhiste », ou que « l’on se sent impuissant devant la maladie ». Pourquoi ne pas faire appel à Nietzsche, ajoutant que « la Pensée naît du soucis » ? On a abordé « ‘le Travail en Bibliothèque’, car la Philo consiste aussi à s’attaquer à des ‘questions métaphysiques’, alors que, dans nos discussions, souvent, nous ne savons point ‘de quoi parle-t-on’ ! ». Puis, quelqu’un d’autre, ajouta « qu’‘existentiel’ lie à l’existence », un autre encore, que « Le ‘choix’ repose sur la ‘Liberté’, agissant au moment où l’on le fait ». BREF ! Nous nous sommes préoccupés plus de ‘ce que c’est la Philosophie’, que sur ses éventuelles ‘Vertus thérapeutiques’.

Arrivé le moment de rendre la parole à nos intimes réflexions, Gilles fit état de ses pensées poétiques et, après quelques balbutiements, tout s’effilocha vers le dehors, où le soleil brillait, pour toute vérité !!!

L

Sans nous dire un mot,

Et sans même crier ‘Gare’,

Tu nous as quitté, bien tôt!!!

Alors, à bientôt… cher Gérard !!!!

Carlos

La triste nouvelle du décès de Gérard Tissier…

1 comment

Posted on 24th octobre 2017 by Gunter in Uncategorized

Bonjour,

J’ai le regret de vous annoncer le décès de notre ami et compagnon de route, Gérard Tissier, le 21/10/2017, suite à une maladie gastrique.
Gérard est l’un des plus anciens animateurs des cafés-philo de France, il est resté dans la mouvance depuis le début, ayant créé des cafés-philo, le Bullier (1995) et le Sélect Montparnasse 1996/1998. Il a animé le Café des Phares depuis les années 90. Gérard a beaucoup participé à l’association Philos, fondée par Marc Sautet, et en général à la mouvance des cafés-philo ; nous avons mis en place avec lui différents formes d’expérimentation de méthodes d’animation différents. Il a animé aussi des cafés-philo en banlieue parisienne et des nombreuses fois le ciné-philo à l’Entrepôt à Paris.
Gérard a travaillé dans le monde du marketing, de la publicité, de la finance et des assurances. Il s’est investi dans le développement personnel et le coaching, les sciences humaines, la psychologie, la sociologie. Il se définissait lui-même comme un autodidacte en philosophie, mais il avait une vaste culture incluant les « classiques , l’histoire politique (il était passionné de la Révolution française), les pensées religieuses, l’ethnologie, l’éthique et toute sorte d’études sur la société contemporaine, la condition humaine et la subjectivité dans le monde actuel.

Il se définissait aussi comme un « « ex-soixantehuitard » ; il écrivait de la poésie ; il s’est intéressée et pratiqué la méthode des histoires de vie et le coaching senior. Il chantait comme ténor dans une chorale ; dernièrement il s’est investi comme responsable d’un club d’échecs pour les enfants dans la commune de Charenton.
Une cérémonie de crémation sera célébré ce jeudi 26 octobre à 15h au Crématorium De La Fontaine Saint-Martin (cimetière de Villeneuve Saint-Georges), 7 avenue de La Fontaine Saint Martin, 94460 Valenton.

Daniel Ramirez

Débat du 15 octobre 2017 « La Révolution », animé par Gunter Gorhan.

3 comments

Posted on 15th octobre 2017 by Carlos in Uncategorized

« A chaque jour suffit sa peine !!! », grogne le dicton…, quoiqu’il puisse y avoir des jouissances, aussi !!! En effet, au cours de ceux s’allongeant du lundi 9, au dimanche 15 Octobre, 2017, eut lieu la Semaine dédiée à la Culture Scientifique, à travers plus de trois mille événements dans l’ensemble du Territoire. Malgré les grèves, le retour de la ‘Fête des Vendanges’ eut lieux à Montmartre, et le ‘Marathon de Paris, à Rollers, s’essaima dans toute la Capitale. En effet, il n’y a pas de jour, au cours duquel rien ne se passe, et au Café des Phares@, chaque dimanche, les pensées entrent en ébullition, dès qu’une intrigante Question, est choisie, afin d’exciter les méninges de ceux qui, pour cela s’y déplacent !!!

Ce jour-là, il s’agissait d’une Affirmation mais, ‘au diable l’avarice’ !!! Sans plus, elle proclamait, purement et simplement, « LA REVOLUTION » !!! , afin de la dépiauter, au cours du débat, animé par Gunter Gohran !!!

Quid de Tout ça ?

Comme on le sait, le mot « Révolution », dérive du terme latin, ‘revolutio’ (de « revolvere » = retourner), ‘mouvement orbital’, ou ‘périodique’, autour d’un axe, c’est-à-dire, brusque et violent, dans une structure Politique, donnée, voire, de Palais… Il peut s’agir, également, du changement brusque de l’Ordre économique, moral, ou culturel, produit dans une Société donnée, et, aussi, d’une agitation soudaine et passagère provoquée par un fait inhabituel.

Rarement nous trouvons, là, pour répondre à une affirmation mais, ça se mit à tirer de toutes parts, « faisant appel à Hegel et à la Spirale », ainsi qu’aux « les révolutions silencieuses » (qui s’abstiennent, donc’ de tout bruit), voire, comme toujours, à Badiou « ou à des procédures dynamiques, et émancipatrices », comme « celle des ‘Œillets’, au Portugal », ou bien « Silencieuse », « Violente et extrémiste », du genre Révolution Française !!!, basée sur le paradigme Marxiste !!!

Il a été fait mention du fait de « changer, soi-même… et Tout pourrait changer »,  ainsi que du « Mouvement étudiant de Mai 68 », ou des idées, comme la ‘Nuit debout’, porteuse d’idées », à quoi il fut ajouté le ‘truisme’, « pas de Révolution sans révolutionnaires » !!! plus « Le changement de Modèle de référence », auquel Karl Marx c’est intéressé !!! La question : « Peut-on avoir un Etat révolutionnaire, séparatiste, comme la Catalogne », fut de mise… et « si la ‘la Révolution est mauvaise’, on pense que ‘ça pète !’, ou ‘ça ne pète pas !!!’

« Chacun doit voir… , fut-il également dit, Moi, je ne suis pas dans le présent !!! » :-/ « Si la Révolution s’arrête, nous soignerons nos intérêts par Internet… », « … la Révolution avec des ‘et’, se trouve déstabilisée, alors qu’il faut qu’elle soit stable…, Mai68 ayant débuté ce travail… qui tarde à arriver», fut-il répété !!!!

Gilles franchit « le Rubicon… assurant la Révolution… », puis, par question de pure forme, le débat s’attarda, quelques instants, analysant les temps verbaux ‘Futur’ et ‘Avenir’… à venirtel, MAI 68 !!! ?

J La Révolution Informatique fait gagner un Temps fou, aux Hommes,… mais ils le passent devant leur Ordinateur !!!

Carlos