Le 13 janvier 2018, le débat sera animé par Bruno Leucoris et Christophe Baudet, sur le thème : « Puis-je avoir des convictions sans prétendre à la vérité ? » Pendant deux mois environ les Phares seront délocalisés au café Les Turbines au 21, rue Turbigo, Paris 2ème, métro Etienne Marcel (mêmes horaires) !

1 comment

Posted on 9th janvier 2019 by Gunter in Uncategorized

Débat du 6 janvier 2019 : « La conversion philosophique, pour ou contre ? », animé par Pierreyves.

3 comments

Posted on 7th janvier 2019 by Carlos in Uncategorized

… Au cours de la semaine allant du lundi 31 décembre 2018, au 6 Janvier 2019, bien des événements ont eu lieu dans la capitale, ainsi que dans le monde, comme les affriolants soldes d’hiver, ou les contestations des frileux ‘Gilets Jaunes’, refusant la politique de leur Président.

Pendant ce temps, autour de notre planète Terra, tournent les vaisseaux les plus variés, financés, va savoir par qui. « …e pure si muove », (et portant elle tourne), se résigna à proférer Galilée, devant le Tribunal Inquisitoire !!!. le peuple, amant de Sophie, se déplaça, le 6 janvier 2019, jusqu’au Café des Phares@, afin de s’entretenir du sujet dicté, derechef, par l’animateur du jour, Pierreyves, « La conversion philosophique, pour ou contre ?», alors que par tradition, et logiquement, le thème du débat est choisi, par l’animateur, certes, mais parmi une dizaine de propositions, venues de la part des participants, comme il est logique Pourquoi y déroger ?. Étrange question, s’agissant de ‘conversion’, philosophique ou pas !!! Comme si l’on avait point ‘d’autres chats à fouetter’.

Mais, enfin, ‘au Diable l’Avarice’. Qu’est-ce qu’une ‘CONVERSION, Philosophique fut-elle? Du latin « conversio », le mot dénomme le fait d’abandonner une religion, pour en adopter une autre ! Ou passer de l’incroyance à la foi !!! Supposant que je suis contre !!! Comment orienter le débat ? Et si je suis pour ?

Le désir de s’exprimer dépassant la Connaissance, Tout le beau Monde y est passé, d’« Édouard VI à Lacan », « on croit tout le monde dans la rue », « la conversion est difficile », « on ne veut pas changer, alors, on ne change pas ». « Conversion philosophique, est un autre rapport à soi et à la connaissance ! C’est retrouver l’étonnement ». « Conversion par la philo, ou conversion à la philo ? » « C’est une pratique » « La conversion existentielle c’est s’ouvrir au divin ! » Quelqu’un rebondit disant « aimer bien le ‘bordel’… vivre sans convictions », ou « aller jusqu’au bout d’un projet », « il faut une ‘conviction’, ou une ‘conversion’ », « la braise brûle sans cendre »…, « pour moi, la ‘commune’ est un éveil », «  que la conversation est une fulgurance »… « on est dans la ‘conversion religieuse’, ou dans le ‘désir’ », « Va vers toi », « on choisit, ou est-on choisi ? », « ‘convertir’, c’est changer de religion !! »

C’est triste, non ?

Gilles fit son résumé, en vers, de ce moment de « Pensée » (pesée), et, après quelques ajouts supplémentaires, Tout le Monde s’est retrouvé dehors, sous le soleil, brillant, mais peu convaincu !!!

:) C’est une question de propreté, il faut changer d’avis, comme de chemise !

Carlos

Débat du 30 décembre 2018 : « Lorsque l’auteur a été un salaud, l’œuvre est-elle atteinte ? » animé par Alain Gorian.

4 comments

Posted on 30th décembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Les jours ne font que passer, se pressant d’atteindre la nuit, afin de combler notre sommeil de rêves, parfois prémonitoires… C’est ainsi que les semaines suivent le mouvement et, ayant eu l’intuition que notre planète, la Terre, tourne autour du Soleil, Galilée exulta de joie, satisfaction de peu de durée « … e pure si muove !!! », se résigna à balbutier le savant, se rétractant devant le tribunal de la ‘sainte Inquisition’.

Quoi qu’il en soit, au cours de la semaine allant du lundi 24, au dimanche 30 décembre, les ‘Gilets jaunes’ maintiennent leur désaccord vis à vis du Président, Emmanuel Macron, et promettent de se faire entendre et voir lors du réveillon de la Saint Sylvestre sur Les Champs Elysées. Enfin, Alexandre Benalla refait surface avec une sombre affaire de 2 passeports diplomatiques non rendus… Cependant, l’humeur est aussi à la préparation des prochaines festivités : cadeaux, champagnes et autres agapes…

Tenant compte de Tout cela, les passionnés de Sophie se sont réunis au Café des Phares@, afin de dépiauter la question qui leur était posée, c’est-à-dire : « Lorsque l’auteur a été un salaud, l’œuvre est-elle atteinte ? », au cours d’un débat animé par Alain Gorian.

Étonnante question !!! C’est-dire, il y a un doute, à propos du chef- d’œuvre, qui ne pourrait point être atteint, si ce n’est par le travail d’un salaud !!! Dans mon pays, dans un tel cas, ont réplique: ‘Le cul n’a rien à voir avec le pantalon’ !!! En effet, il y a des génies qui sont moralement dépravés… et des analphabètes d’une admirable générosité !!! Mais, enfin, ‘faute de grives, on mange des merles’, d’après le dicton ! Voyons ! 1) Un ‘salaud’ est un terme injurieux, désignant un Homme méprisable, ignoble, déloyal, moralement répugnant !!! 2) Comment discerner dans un Travail, une Intention ? C’est rare de trouver quelqu’un en accord, à 100%, avec ses actes et ses dires, alors qu’affirmer que ‘nous sommes Tous des salauds’ est assez fréquent, démagogique.

Le fait est que l’on ne peut pas séparer l’auteur de l’œuvre, cela dépendant, peut-être, de la nature de celle-ci ! Rousseau, Houellebecq, Voltaire, Céline, Heidegger, nous démontrent que l’on apprendra, toujours quelque chose de quelqu’un… alors que nous sommes tous des salauds. Georges Sand est célèbre en raison de sa vie, et point de son œuvre, assez mièvre, au demeurant. Sade ? Pourquoi aurions-nous besoin du salaud? C’est assez démagogique, et cela voudrait dire que nous ne le sommes point. Peut-être qu’un acte immoral ne compromettrait pas toute la personne !!! Mystère et Boule de Gomme !!!

Le publique présent s’efforça de retirer le mieux possible de substance, de sens, de l’énoncé, s’orientant, comme souvent, par les faits divers les plus sensationnels, ou autres références originales, jusqu’à ce que, le temps de réflexion arrivant à son terme, Gilles résuma Tout en vers et, après quelques sursauts encore, la réflexion prit son terme, le soleil du dehors étant assez attirant, et propice aux commentaires les plus divers, retenus par des hésitations, dues au doute non philosophique, mais craintif, peut-être !!!

:-) Un cantonnier pose sa pelle, allume une cigarette, et lit sur le paquet : «Fumer nuit gravement à votre santé !!!

- Ahhhh les salauds, s’écrie-t-il !!! Ils n’écrivent pas la même chose sur les pelles !!!

Carlos

Débat du 23 décembre 2018 : « Faut-il être hypocrite, pour mieux vivre ensemble ? », animé par Luc Venisse.

3 comments

Posted on 25th décembre 2018 by Gunter in Uncategorized

Débat du 16 décembre 2018 : « Celui qui commet des violences n’est plus une victime, c’est un barbare », animé par Pascal de Oliveira .

2 comments

Posted on 19th décembre 2018 by Carlos in Uncategorized

« Homo Lupus Homo », jugea, sévèrement Thomas Hobbs, partisan d’un matérialisme mécaniciste, considérant que l’Homme est, naturellement, mû par le désir et la crainte, devant, dès lors, renoncer à ses droits, au profit d’un souverain absolu, qui ferait régner l’ordre, … l’État. En effet, au cours de la semaine allant du 8 au 15 décembre 2018, on a assisté à des violences dans toute la France, notamment à Paris, en marge de la manifestation des ‘Gilets Jaunes’, et autres troubles sociaux. A l’étendue internationale, le 10, le Président Emmanuel Macron prend la parole, afin d’ainsi, désamorcer la situation… faisant la promesse, entre autres, d’augmenter de 100 euros, le salaire des travailleurs qui touchent le SMIC, et l’annulation de la CSG pour des centaines de retraités. Le 11 décembre, on constate que, pour beaucoup de mécontents, cela reste insuffisant, et qu’ils se disent prêts à poursuivre le Mouvement pendant plusieurs mois, si nécessaire. Entre temps, un attentat eut lieu à Strasbourg, un individu ayant ouvert le feu dans le Marché de Noël, causant la mort de 5 personnes, et blessant 12 autres, certaines assez gravement, tandis que le meurtrier, en cavale, était abattu par les policiers sur lesquels il s’était mis à tirer. A l’étendue mondiale, la COP24 s’est réunie, afin de rechercher des mesures, permettant l’application de l’Accord de Paris, dont le but est de ‘lutter contre le réchauffement climatique’.

Conscients de tout ça, réunis au Café des Phares@, le 16 décembre 2018, les amants de Sophie, ont jugé, et débattu la réflexion de Pascal Bruckner à propos de l’actualité : « Celui qui commet des violences, n’est plus une victime, c’est un Barbare », au cours d’un débat, animé par Pascal de Oliveira.

Voyons !!! VIOLENCE, du latin, ‘violentia’ (ce qui produit ses effets avec une force extrême, brutale… ; VICTIME, aussi du latin ‘victima’ (personne blessée ou tuée, au cours d’une guerre, un accident, une rixe…, ou offerte, comme sacrifice, à une divinité… ; BARBARE, du grec, ‘barbaros’ (étranger), contraire au bon goût, en somme, quelqu’un d’inhumain !

Les assistants se ruèrent sur les concepts les plus aisés, et les faits plus réels, allant du ‘lorsque l’on s’éclaire, tout le reste est dans le noir’, ‘j’ai un peu peur de la tournure que prend le débat’, ‘on peut dire n’importe quoi, sur la violence’, ‘on peut faire dire aux mots, tout ce que l’on pense’, ‘je frémis devant l’agressivité des rapports sociaux’, ‘un Homme, ça s’empêche’… ‘la psychanalyse, malaise, ou symptôme d’agressivité’ ? ‘La violence est un poison’, d’après René Girard’, ‘les Gilets Jaunes font tourner en rond, la violence’, parce que Tout ça, c’est absurde’, ‘si l’on reste à René Girard, la Résistance est une violence’ ; victime innocente’, ‘à part les violences culturelles (idées), il y a la Loi du Talion, et ses dérives’ ; ‘l’État légitime-t-il, la Violence ?’ ; ‘Je pense aux ‘suffragettes’, le vote des femmes, a été acquis par la violence’…

Le TEMPS ayant raison de TOUT, une fois que Gilles ait fait sa synthèse en vers, après quelques balbutiements de pure forme, les fous de Sophie se sont trouvés dehors, refaisant le monde !!!

:-) Un barbare entre dans une Taverne, et va vers la serveuse, lui disant :

- Je vous prie de m’excuser, Madame, d’avoir mis le feu à votre établissement, avoir déclenché une rixe, et avoir essayé de vous violer…

- Mais, s’exclame-t-elle, vous n’avez fait rien de tout cela !!!

- C’est vrai, fait-il, mais attendez que je sois à mon quinzième verre !!!

Carlos

Débat du 9 décembre 2018 : « La Démocratie est-elle représentative ? », animé par Daniel Ramirez.

2 comments

Posted on 11th décembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Comme l’on sait, à chaque jour suffit sa peine et, au cours de la semaine allant du 3 au 8 décembre, les citadins sont partis s’en soulager, qui aux sports d’hiver, qui auprès de leurs familles de province, ou restant dans la Ville, afin de faire leurs emplettes pour Noël, propres à réjouir les Petits et les Grands, devant la cheminé, voire s’envoler vers des pays merveilleux…, étranges, exotiques. De leur côté, l’action protestataire, soulevée par les ‘Gilets Jaunes’ (car revêtus d’un tel habit, utilisé par chaque conducteur, lorsque, désarmé, il tourne autour de sa voiture est en panne), ont fait savoir au Président de la République, et à son Gouvernement, qu’ils refusaient leur politique libérale, d’austérité, la colère s’étendant, dès lors, à Tout le Pays !

Arrivés, néanmoins, bien Sages, du côté de la Bastille, les amants de Sophie, se sont réunis au Café des Phares@, dans l’idée de, comme chaque dimanche, se pencher sur une problématique à dépiauter ! Il en est sortie l’étrange question : « La Démocratie est-elle représentative ? » animé par Daniel Ramirez.

Les réponses fusèrent : ‘C’est son essence…, même, mais, va savoir !’ ‘Représentative de quoi ?’ ‘Comment faire, pour qu’il y ait des Lois Justes ?’, se demandaient les uns… ‘De quel mode travailler, sur une telle problématique ?’, s’interrogeaient des autres…Problème d’intérêt commun ?’, s’enquéraient d’autres encore… Puis, les affirmations s’en suivirent… ‘Dans l’avenir, ce seront les machines qui remplaceront les êtres Humains !’, ‘Tombés dans l’Archaïsme, il n’y aura plus ni Foi, ni Loi, ni de simple Souveraineté !’, poursuivait le doute !

Enchaînant leurs Pensées, les ‘Pourquoi ne se sent-on pas représenté ?’, ‘Comme Camus le fait dire à un de ses personnages dans « La chute » :« La démocratie ce sera lorsque nous serons tous coupables » c’est à dire tous responsables de notre situation’ affirma encore une participante.

Enchaînant leurs Pensées, les participants au Débat ont fait valoir leurs Cogitations, les uns, prétendant que…, d’autres que… ou encore que… jusqu’à ce que le temps de l’exercice s’épuise, et que Gilles mette un terme au Débat, à l’aide de ses rimes. Puis, quelques balbutiements de pure forme persistant, encore, ici et là !!!, le moment intellectuel prit fin… Malgré le fait qu’il pleuvait comme vache qui pisse, les férus de philosophie ne quittèrent point les les alentours, sans se défaire, de quelques doutes qui tourmentaient encore leurs esprits !!!

:-) Rappelez-vous l’essentiel, dit le Maître à ses élèves : « Le Totalitarisme, c’est lorsqu’un seul commande, et tous les autres obéissent, la Démocratie, c’est le contraire !!! »

Carlos

Débat du 2 décembre 2018, « A quoi servent les pleurs ? », animé par Bruno Leucoris.

1 comment

Posted on 4th décembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Tout a une histoire…, un fil conducteur…, quelque chose de particulier, qui nous permet de trouver une explication à chacune d’elles, sans quoi nous serions perdus dans leur amoncellement  !!! C’est ainsi que le segment de Temps recouvrant la période allant du 26 Novembre au 2 Décembre, bien d’événements ont eu lieu, dans le monde, tels que des soudaines inondations charriant devant elles grandes extensions de terre, comme en Australie, par exemple…, sans oublier le phénomène des Gilets Jaunes qui, paralysant le trafique routier, fut intitulé ‘Acte 3, Macron, démissionne !!!’, tandis que des arbres de Noël se levaient partout, ci et là, et d’autres points de blocage étaient créés au péage de Bignon, animés par le slogan ‘L’Hermine enrage’!

Faisant abstraction de Tout ça, arrivé le 2 Décembre les fous de Sophie se sont retrouvés dans leur demeure au Café des Phares@, afin de dépiauter la colle donnée à leur réflexion, c’est-à-dire : « A quoi servent les pleurs ? », que Bruno Leucoris se chargea d’essuyer !!!

Etrange question !!! Du latin,‘plorare’, le terme nomme le fait de verser des larmes… de peine, de joie, ou de rage !!!! Dans quel but ? Déplorer la disparition ou la mort de quelqu’un, une rancoeur étouffée, ou se réjouir d’éventuelles retrouvailles.

Le fait est que, au cours de l’Histoire, de pair avec le croc-mort, le scribe, ou le crieur public, il a été question de ‘pleureuses professionnelles’, lors des funérailles d’un édile, ou d’un haut personnage qui, moyennant quelques pièces (+/-200.000 F= 306 E) , manifestaient leur chagrin, afin de le faire paraître très important l’événement.

Avides de manifester leur réponse au ‘busillis’, les langues se délièrent, les uns prétendant qu’il ‘s’agissait d’une coutume du Moyen-Age’, d’autres le relèguaient à de simples ‘pleurnissages’, ou y voyaient deux aspects : « ‘Pourquoi ?’, et ‘A quoi ça sert ?’ ; ce qui n’est pas pareil ! » Certains encore, se disaient que ‘c’est une capacité propre à l’Homme’, ‘la liberté de chacun’, ‘éviter les ulcères d’estomac’, ‘les bébés comprennent ça !’, ‘Une dichotomie, face à la vulnérabilité, fut éventée’, ‘peut-on pleurer seul ?’, ‘la catharsis’, ‘la jouissance des larmes’, ‘l’aspect culturel du fait’, ‘Freud et le lien entre larmes et hystérie’, ‘l’hystérie des femmes à une certaine époque’, ‘une ruse d’élèves au cours des examens !!!’, ‘j’ai trouvé, au bord de la Seine, une femme qui pleurait avec son chat’, ‘parfois, les larmes coulent toutes seules’, ‘au XVIII ème Siècle, pleurer était de bon ton’…

Gilles résuma le tout en quelques vers et, après quelques dernières interventions , la séance fut levée, et la salle désemplie !!!

:-) Un homme, assez âgé, pleure, tout seul, sur le trottoir, et un passant, lui demande ce qu’il lui arrive, il répond :

- Monsieur, je suis marié à une femme de 20 ans, une splendeur !!!

-Vous devez, dès lors, être heureux !!!

L’autre redouble de pleurs, disant :

- Et elle cuisine, c’est une merveille !

Puis, entre deux sanglots, il ajoute :

- Et au lit, elle me fait des trucs fous !!!

- Mais, alors, arrêtez de vous lamenter !

Et, hoquetant dans ses larmes, le vieillard rétorque :

- C’est que je ne sais plus où j’habite !!!

Carlos

Débat du 25 novembre 2018 : « Quand sait-on qu’il est trop tard ? », animé par Daniel-Philippe de Sudre.

1 comment

Posted on 28th novembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Le Temps ne consiste pas seulement dans les heures qui passent ennuyeuses, rebutantes, monotones, mais aussi dans l’aspect visuel qu’il présente, ce jour, orageux, brumeux, ou ensoleillé. Pourtant, rien n’a empêché les automobilistes, revêtus de ‘Gilets Jaunes’ de manifester leur colère vis-à-vis des taxes exorbitantes qu’ils paraissent subir, et contre le coût de la vie en général. Le PSG se prépare à affronter Liverpool, afin de disputer sa Première place en Ligue des Champions. Le ‘Salon du Cheval ouvrait au Parc des Expositions de Villepinte, un hommage fut rendu à Edmond Rostand, pour le centenaire de sa disparition, à Saint Pierre du Gros Caillou, ainsi qu’un ‘Gala’ de solidarité, en faveur des victimes du Sida, et les Marchés de Noël, firent leur apparition à la Défense. De tels événements, n’ont néanmoins pas dissuadé les fous de Sophie, d’aller lui faire la cour, au Café des Phares@, où un problème philosophique leur était proposé, c’est à dire : « Quand sait-on qu’il est trop tard ? », au cours d’un débat animé par Daniel-Philippe de Sudre.

En général on s’en aperçoit, lorsque le train quitte la Gare, avant même que vous ayez pris vos billets, que la mariée se pointe, alors qu’excédé, son futur époux a quitté les lieux, ou que le malade donne des signes de passer à trépas, sans que le curé lui ait administré l’extrême onction. Or, le fait est que le ‘bon moment’, se traduit par le terme grec, « Eucaria ».

Comme habituellement, les langues se délièrent, les uns supputant que ‘c’est variable’, d’autres, ‘qu’il y a des espèces qui ont disparu, que l’on ne peut pas représenter’, ‘un moment se trouve toujours contre un autre, difficile du point de vue du réel’, ‘un concept d’infini’. Edith Piaf fut également évoquée, en raison de son ‘non, je ne regrette rien’, auquel fut ajouté ‘je passe ma vie à regretter, de ne pas faire ce que je devais faire… pas d’espoir pour l’avenir, donc !’, et même, ‘je me dope à la dopamine’, ou ‘ à 70 ans, j’apprends à jouer au Tennis’ !!!’, ‘Platon, et ses dialogues’, voire, ‘c’est-à-nous de construire le monde dans lequel nous voulons vivre, et en faire un choix, au bon moment, ‘eukaria’ ’, ou ‘l’évocation du romain, ‘la 25ème heure’, il est trop tard !!! ‘Qui sait, aujourd’hui, quoi que ce soit du futur ?’, ‘C’est à nous de choisir !!!’, ‘Pour que cette question puisse être posée, il faudra un préalable’, ‘tout dépend de la nature de l’obstacle ; si je veux passer le pont, et s’il s’écroule, je ne peux pas me plaindre ; il s’agit du ‘principe de responsabilité’ d’Hans Jonas’ ; ‘une image quantique peut perdurer pendant 4.000 ans’, ‘voire le Roman ‘25ème heure’, il est trop tard’, ‘à partir de l’univers des possibles, quelle est la réalité, ou le doute, s’il est trop tard ?’

Enfin, tout à une fin, et notre débat y toucha, avant le « trop tard » !!! Après l’interprétation poétique de Gilles, nous nous trouvâmes sous le soleil renfrogné de l’automne.

:-) « J’ai souvent remarqué, que les gens qui sont en retard, sont de bien meilleure humeur, que ceux qui ont dû les attendre. » André Roussin, 1911.

Carlos

Débat du 18 novembre 2018 : « Qu’est-ce que la nature humaine ? », animé par Claude-Pol Grogniet.

3 comments

Posted on 19th novembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Bien qu’une semaine ne compte que sept jours, des tas de bouleversements se passent pendant ce temps-là. C’est ainsi que, dimanche, 11 Novembre, 70 Hommes d’État se sont déplacés à Paris, à fin de célébrer l’Armistice de la guerre 14-18, espérant promouvoir, enfin, la Paix dans le Monde. Aux USA, le bilan des incendies en Californie ne cesse de s’alourdir, comptant, déjà, 70 morts et 1000 disparus. En France, la baisse du ‘pouvoir d’achat’ des classes moyennes, ne finit pas de croître, provoquant leur mécontentement, étendu à la hausse du prix des carburants, ce qui pousse le Peuple à descendre dans la rue, c’est la colère des ‘gilets jaunes’, ce samedi, provoquant le blocage de nombreux accès routiers, ce qui engendre des accidents, comme, par exemple, la mort d’une manifestante de 63 ans, tuée par une automobiliste qui, excédée, a forcé un barrage, lorsque l’on secouait son véhicule. Par ailleurs, le gagnant d’un million d’Euros, au Loto, ne s’étant pas manifesté, la somme sera remise en jeu… puis, l’épave du sous-marin ‘San Juan’, disparu, corps et biens, il y a un an, en Argentine, fut retrouvé, hélas, avec 44 morts, à bord.

Arrivé ce 18 Novembre, 2018, le peuple philosophe, lui, s’est trouvé au Café des Phares@, afin de répondre, tout bonnement, à la simple colle : « Qu’est-ce que la nature humaine ? », au cours d’un débat, animé par Claude-Pol Grogniet.

Que celui qui ne le sait pas, lève le doigt!!!… Je compte, mais le compte n’y est pas !!! Alors, disons que ‘la nature humaine’ n’existe point !!!, et que ‘l’Homme est, plutôt, le loup de l’Homme’, selon l’expression de Hobbes. Néanmoins, les animaux se distinguent entre rationnels, ou non, ceux-là, étant capables de distinguer le contenu de leurs actions, les qualifiant de bonnes, ou pas !

Les participants présents étant divisés selon la configuration du lieu, terrasse, centre, et fond de la salle, les réponses fusèrent, allant de l’attribution de la phrase ‘au contenu d’un livre de Marguerite Duras’, que ‘nous sommes condamnés à être libres’, que ‘Platon divise les humains en trois natures, les philosophes, les ratés, et les violents’, que ‘l’Homme est un petit Univers’, pour Sartre’, et que ‘ce qui compte, c’est la notion d’essence !, à laquelle on ne peut pas échapper’.

Au centre, on était d’avis ‘qu’il s’agissait de quelque chose que l’on n’arrive pas à définir’ ; que ‘tout évolue, on naît, on grandit, on meurt’, ou, on contraire, qu’il ne ‘s’agit que du ‘bla-bla-bla’ ’, voire que, ‘du fait de parler, il est un être de culture’, ‘mais peut mentir et tuer par plaisir de vengeance’… ou concluant ‘qu’il s’agit d’un oxymore, d’après Rousseau’ !!! Il faut différencier un être humain d’un simple animal. La guerre est préméditée… on se fait la guerre… A chaque problème s’attache une réponse…

Comme si jusque là on n’avait rien dit, on est passé aux ‘premières prises de parole’, et quelqu’un en a profité pour dire, ‘Je n’ai rien à dire, mais je vais le dire, … je suis d’accord avec ce qu’a été dit’ !!!, puis, quelqu’un d’autre ajouta, ‘la nature humaine me pose problème’, un autre encore, ‘Je crois que dans la ‘nature humaine, il y a deux choses : 1) Elle sera toujours comme elle est… 2) elle a une exigence morale… 3) un animal ne peut pas être pervers !!!

Puis, on poursuivit, proclamant : ‘il faut toujours chercher l’histoire de l’Homme dans l’ensemble de l’Histoire’, ‘où il y a constamment l’instinct de mort’, ‘Moïse est un effet miroir’ !!!, etc…

Finalement, on a terminé, avec l’effet poétique de Gilles, et la salle fut désemplie, tout le monde se trouvant à commenter la séance, sous le soleil resplendissant du dehors !!!

:-) Les romans d’aventures ne sont pas, nécessairement des romans d’amour, mais les romans d’amour sont toujours des romans d’aventures ! (Tweet de Bernard Pivot, le 19/11/2018)

Carlos

Débat du 11 novembre 2018 : » la fraternité, la choisir ou la subir ? » animé par Alain Gorian.

3 comments

Posted on 14th novembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Le monde se trouve toujours, en complète ébullition, et c’est ainsi que, les calédoniens disant ‘non’ au référendum sur l’indépendance, restent donc français, sous la devise à trois Préceptes : ‘Liberté, Egalité, Fraternité’. Le Président, Emmanuel Macron, se rend dans 11 départements, afin de célébrer la mémoire des victimes de la guerre 14-18… Les concurrents de la ‘Route du Rhum’ se sont élancés le 4 Novembre, et déjà les vieux records devraient tomber, puisque le vainqueur est attendu dans la nuit de ce 11 novembre. La grogne se généralise dans le pays, contre le prix des carburants qui ne cesse d’augmenter. A mi-mandat, Donald Trump conserve la majorité au Sénat, mais perd le contrôle de la Chambre des Représentants. C’est ainsi que la Population, et les Visiteurs accourant à Paris, ont, après la Tour Eiffel et la Bute Montmartre, pu tout bonnement admirer la ‘Féerie des eaux’ au Trocadero, au Grand Rex, l’ ‘Exposition-Evénement’ du peintre japonnais Foujita, ou la Conférence-Débat sur les Laboratoires du Changement Social.

Arrivé le 11 Novembre, comme chaque dimanche, les ‘fans’ de Sophie, se sont retrouvés au Café des Phares@, afin de débattre sur le thème choisi, sur place, entre une dizaine de propositions, c’est-à-dire, un pan de la devise de la nation : « La Fraternité, la choisir ou la subir ? » animé par Alain Gorian.

On connaît le biblique événement d’une Eve, nue qui, tentée par un serpent, a croqué une pomme, ce qui nous a menée à porter des vêtements. Nous avons eu vent de la tragique histoire des frères ennemis, Caïn et Abel, ainsi que les extraordinaires faits de Gargantua, décrits par Rabelais depuis 1534… Alors, comment tirer son épingle du jeu, face à une telle colle ?

De ‘Frater’, mot latin, le terme désigne ceux qui sont nés des mêmes parents, que l’on ne choisit pas, en général, … voire, métaphoriquement, ceux qui ont combattu ensemble, pour la même cause, ou appartiennent à une même confrérie, dans une communauté religieuse. Puis,‘Choisir’, (du gotique kausjan, goûter). ‘Subir’,(du latin, subire, aller sous…)

Alors, pourquoi ‘subir’, ce que l’on abomine, si tel est le cas ? Quant à ce qui est de choisir, quels critères adopter ? Jeu de dés? Tirage au sort ?

Lorsque, pendant la guerre, une Compagnie manquait de bravoure, on tirait au sort, celui qui devait être fusillé !!! Est-ce juste ?

Enfin !!! Les participants présents, étant partagés, selon l’espace occupé, entre la ‘Terrasse’, le ‘Centre’, et le ‘Fond de la salle’, tour à tour, les participants ont fait état de leurs idées, les uns jugeant que, « en raison des ‘droits de l’Homme’, chacun choisit son mode de vie », ou que « finalement, pour choisir, il faut avoir un sentiment », voire « d’après Nietzche, le bout du monde vient de son bruit, la Fraternité n’étant que du ‘bla, bla, bla’ ». Quelqu’un a ajouté « qu’il hait son voisin de palier », un autre « que tout dépend des rapports des gens entre eux… puis : « l’Egalité ?‘Ah!/Ah!/Ah’ !!! Laissez-moi rire !!! » Ensuite, une nouvelle intervention fit allusion à « l’Amour, la Perversion, la Haïne… et, si le mot Fraternité existe, il sert, en premier, les Injustes, une sorte de ‘Fraternité opérationnelle’ !!! »

Il fut précisé que « la fraternité entre membres de la même famille se nommerait ‘Sororité’ », puis a été rappelé « l’arrêt du Roi, à Varennes », « le rôle de Pétain », « si je ne défend pas mes intérêts, qui va le faire », « la Haine est nécessaire à l’être humain », « mort du Roi, mort du Père »…,etc.

Enfin, comme souvent, on perd de vue la question initiale, pour prendre des chemins de traverse, un itinéraire plein d’embûches, comme si l’on venait là pour décompresser, tout bonnement.

Gilles fit son approche poétique de l’événement et, après quelques interventions de pure forme, encore, la salle désemplit pour continuer le débat, dehors !!!


:-) Un Monsieur boit un Pepsi, au bar, lorsqu’il voit passer sa femme avec une nouvelle robe !!! Il proteste :

- Enfin !!! voyons ! Tu en a déjà acheté trois, ce-mois-ci !!! Ca devient cher !!!

- C’est le diable qui m’a tenté, s’excuse-t-elle.

- Tu n’avais qu’à lui dire : « Arrière, Satan !!! »

- C’est ce que j’ai fait !

-Et alors ?

- Il a passé derrière moi, et a dit : « de dos, elle vous va encore mieux !!! »

Carlos