Café-Philo du Pont-Neuf

0 comments

Posted on 2nd mars 2016 by Gunter in Informations |Manisfestations - Abécédaire

Au café du Pont Neuf : 14 quai du Louvre, M. Pont neuf – ligne 7 – Salle superbe à l’étage, vue sur la Seine ou sur les bouquinistes ; 6 euros quelle que soit la conso, commander au bar, la régler et se la monter -prix modérés pour dîner en bas – Responsable du site pratique (Agenda des cafés philo de Paris) et du café-débat : Claudine Enjalbert

Tous les 2ème et 4ème samedi de chaque mois -

Samedi 22 février 2020 – 17h00 – 19h00 –  Le sujet sera : « Éthique de conviction, éthique de responsabilité » (Max Weber, « Le savant et le politique »)

Toute action, en particulier dans le domaine de la politique, est déterminée par une combinaison, dont la formule et l’équilibre dépendent des choix de chacun, de ces deux principes. À l’heure où nous sommes confrontés à des crises multiples, écologiques et sociales, qui nous obligent à faire de choix importants pour l’avenir de nos sociétés et de l’humanité toute entière, une réflexion critique sur l’application de ces deux éthiques est indispensable. Je vous propose de partir de cet extrait :

Nous en arrivons ainsi au problème décisif. Il est indispensable que nous nous rendions clairement compte du fait suivant : toute activité orientée selon l’éthique peut être subordonnée à deux maximes totalement différentes et irréductiblement opposées. Elle peut s’orienter selon l’éthique de la responsabilité [verantwortungsethisch] ou selon l’éthique de la conviction [gesinnungsethisch]. Cela ne veut pas dire que l’éthique de conviction est identique à l’absence de responsabilité et l’éthique de responsabilité à l’absence de conviction. Il n’en est évidemment pas question. Toutefois il y a une opposition abyssale entre l’attitude de celui qui agit selon les maximes de l’éthique de conviction – dans un langage religieux nous dirions : « Le chrétien fait son devoir et en ce qui concerne le résultat de l’action il s’en remet à Dieu » -, et l’attitude de celui qui agit selon l’éthique de responsabilité qui dit : « Nous devons répondre des conséquences prévisibles de nos actes. »

Le texte complet est disponible ici : http://classiques.uqac.ca/classiques/Weber/savant_politique/Le_savant.html
On peut aussi enrichir sa réflexion à partir du livre de Hans Jonas : « Le principe de responsabilité », dont des extraits ont été publiés dans le dernier numéro de Philosophie Magazine.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire