Débat du 10 Décembre 2017: « Avons-nous besoin de héros? », animé par Gunter Gorhan.

0 comments

Posted on 7th décembre 2017 by Gunter in Uncategorized

La semaine du 4 au 10 Décembre fut riche en exceptionnels, ainsi que dramatiques événements, tels que le saisissant décès de l’idole du ‘rock’, Johnny Halliday. Pourtant, il faisait beau, ce dimanche, 10 Décembre, ce qui invitait tout épicurien à jouir des délices du temps, qui se présentait favorable a toute déambulation à la campagne ou le long des rivières, divagant sur les problématiques les plus étranges ou persistantes qui préoccupent le MONDE, toujours en quête d’un équilibre qui souvent lui fait défaut. C’est ainsi que les amants de Sophie se sont retrouvés dans ce haut lieu de la pensée, c’est-à-dire, le Café des Phares @, afin de répondre à la taraudante question, posée par un des participants, et qui travailla, dès lors, notre esprit : Avons-nous besoin de héros ? », au cours d’un débat, que Gunter Gohran se chargea d’animer.

Du grecque « hérôs », et dans leur mythologie, le terme se réfère à des demi-dieux… ou grand Homme, divinisé, au quel on prête des exploits extraordinaires, voire, le personnage principal d’une œuvre de fiction, ainsi que, celui qui s’y distingue.

En avons-nous besoin ? Peut-être !!! Nos sociétés se laissent bercer par les chants de Sirènes envoûtantes, tels que la consommation, la vie facile, ou des mœurs douteux, que l’exemple d’Hommes (femmes incluses, évidemment), peut nous encourager à faire des efforts, manifester une détermination, surmonter des sérieuses difficultés, afin de donner du brio à nos jours, sortis, dès lors, d’une effarante morosité !!!

La salle étant, virtuellement, divisée en trois, fond, milieux et terrasse, les nombreux participants, présents, mobilisèrent leur cogitation, afin d’avancer leurs réflexions, dans le but d’exprimer leur assentiment, ou rejet de la proposition, les uns affirmant que « le héros fut Johnny Hallyday » (qui venait de décéder), « l’on n’a pas besoin de héros, figure de l’antiquité », ou « le héros c’est moi », voire, « mes les héros sont ‘Père et Mère’ », «… Obama et Mère Teresa », « Il apparaît dans l’‘Origine de la Morale’, de Bergson », « dans la figure du Christ et du Buddha », que « le type du héros furent les grands Hommes guerriers »… ou encore que « l’on a besoin de connaître le Père, afin de se construire », « Rabelais invitant à décongeler les mots… », « chaque société humaine a su créer ses grands Hommes », « Moi, je pense que l’on a besoin de ‘héros’ comme le Père, tel Churchill, par exemple, qui a fait des bonnes choses !!! », « chaque génération a le culte du héros ‘grands Hommes’ »

Puis, comme habituellement, la parole a été donnée à Gilles, qui résuma le Tout en rimes, et, après quelques sursauts, de pure forme, la séance prit sa fin, tout le monde se trouvant sous le radieux soleil du dehors !!!

J Dans un Asile de Fous, un Inspecteur est avec le Directeur de l’établissement, lorsqu’un patient traverse le couloir, faisant la locomotive : « Tchou… Tchou… » !!!, et avec un sifflet à la main !!!

L’Inspecteur s’excuse, disant, « C’est bien triste de voir ça !!! »

Le Directeur, répond : « Oh, oui, hélas !!! Surtout que je ne supporte pas la fumée !!! »

Carlos

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire