Débat du 9 septembre 2018 : « A quoi bon avoir des principes ? », animé par Claude-Pol Grogniet.

2 comments

Posted on 11th septembre 2018 by Carlos in Uncategorized

Les jours s’enchaînent, les uns aux autres, entraînant les semaines !!! C’est ainsi que, au cours de celle allant du 3 au 9 septembre, on assista à la Rentrée scolaire, et à des atermoiements politiques relatifs au prélèvement des impôts à la source. Un remaniement ministériel fut entreprit, par le Président qui, en raison du retrait de Nicolas Hulot de l’ ‘Ecologie’, y nomma François de Rugy. Semblable Tempête, « Climatique », cette fois, fut enregistrée au Japon, alors que les Belges (sacrés belges), veulent simplifier les règles relatives au Participe passé, l’Absentéisme augmentant dans les Entreprises à une moyenne de 17 jours par an. Au Brésil, le candidat d’extrême droite fut poignardé, tandis que la Californie faisait face à des violents incendies.

Conscient de tout ça, le peuple philosophe s’est assemblé au Café des Phares @, afin d’émietter la question posée, c’est-à-dire, « ‘A quoi bon’, avoir des Principes ? » animé par Claude Pol Grogniet.

« A quoi bon… », c’est une interjection qui exprime un certain ‘désespoir’, ‘doute’, ou ‘détresse’… les « Principes », s’entendant comme ‘source’, ‘origine’, voire, ‘règle d’action’, s’appuyant sur un jugement de valeur !!!

Alors ? Vaut-il la peine de s’astreindre à des règles de conduite incertaines, voire, hasardeuses, si rien ne le justifie ?

Au Public d’en juger, par secteur et, friand d’énigmes, il ourdit les conjectures les plus insoupçonnables, allant de la « prise de conscience », «l’absence de finalité », « Paradigme », ce à quoi il fut ajouté : « en France, le Président est le seul à en juger », surtout qu’ « il ne faut pas mentir »… suivi de « … Tu ne tueras point !!! »…, « si l’on n’a pas de règles Tout est possible !!! », « vivre en commun, cela a un prix social !!! »… « Dire ‘j’ai des principes’, cela équivaut à affirmer ‘j’ai des Principes, les autres n’en n’ont pas ! », « La fatalité, est le principe de mon mal », « il y a un prix social, au ‘vivre en commun’, ‘ramener le ‘principe’ à son Principe », « ‘à quoi bon’, pour qui ? Est-ce que cela tient la route ? », « … il faut régler les ‘amendes’(?) », « Peut-on juger le prix social de la Société dans laquelle je m’inscris ? »

De l’autre côté du pilier central, les impatients ont eu aussi leur mot à dire, mentionnant « ‘Les Misérables’ ainsi que Jean Valjean » et la « Religieuse »… Puis, parlant de religieuse, pourquoi pas « la Mante Religieuse », puis le discrédit de « la parole humaine, en Russie », quelqu’un appelant « à ne pas tout confondre », ou rappelant « l’attitude de Kant à Koenisberg », et signalant l’intérêt à « accepter le ‘Kairos’, comme moment favorable » !!! L’heure nous pressait, et la lumière du dehors nous invitait…

Gilles fut mis à contribution, puis, quelques instants après, le Soleil nous prit par la main, nous menant à goûter ses attentions paternelles !!!

:-) – Avez-vous des ‘PRINCIPES’, mon ami ?

- C’est la ‘FIN’ qui pose ‘PROBLEME’, mon cher !!!!

Carlos